dimanche 19 janvier 2014

Mice & Mystics, troisième partie

Cet après-midi, nous avons tenté le troisième chapitre de Mice & Mystics.
Autour de la table, les mêmes joueurs que lors des parties précédentes, toujours très motivés: mes deux garçons (11 et 8 ans) et moi-même.
Je n'avais pas préparé la partie et j'ai donc découvert en même temps que les autres joueurs l'intrigue de ce troisième chapitre: Collin et ses compagnons d'aventures parcourant les recoins du château à la recherche d'indices sur les agissements et les motivations de Vanestra, la sorcière à l'origine de leur situation.
Les souris se sont glissées dans les cuisines et la salle à manger du château puis par de sombres tunnels jusque dans le laboratoire de l'alchimiste où elles ont affronté le capitaine Vurst, jadis loyal au roi Andon (le père de Collin) et aujourd'hui félon aux services de la sorcière et de ses noires desseins.
Côté intrigue, l'histoire suit son cours; jusqu'à présent, la scénarisation permet d'éviter le sentiment de répétitivité des actions possibles en cours de jeu. C'est vrai que les séquences de jeu se succèdent, suivant un ordre précis, comme il se doit dans un jeu de plateau. Et si on est malchanceux aux dés, les difficultés pleuvent vite sur les malheureuses souris, comme ça nous est arrivé lors de cette partie.
L'aventure avait pourtant bien débuté mais le nombre d'adverses et la malchance aidant, nous avons eu beaucoup de difficultés à arriver au terme de ce chapitre. Je me suis résigné à tricher quelque peu lors de la dernière tuile pour ne pas décourager mes deux jeunes joueurs. 
Cela étant, le plaisir de jeu reste intacte et le prochain chapitre, que j'ai rapidement parcouru, s'annonce assez ardu. Comme à chaque fois, la partie a duré presque deux heures (plus long que ce qui est annoncé sur la boîte). Il me faudra donc prévoir au moins ce même temps pour mener à bien la prochaine partie.

Ludiquement parlant, Mice & Mystics reste un jeu de plateau avec ses mécaniques bien huilées et ses actions bien cadrées. Certains joueurs ont néanmoins déploré que telle ou telle action ne soit pas possible, comme c'est le cas en jeu de rôle où les phases de jeu sont plus libres et la possibilité ou l'impossibilité de faire certaines actions en jeu sont laissées à l'appréciation du Meneur de Jeu. Cet écueil me conforte dans mon impression que Mice & Mystics est un bon tremplin pour aborder les mécaniques de jeu de coopération dans un cadre fantasy proche de ceux développés en jeu de rôle, et offre une bonne approche pour une éventuelle première séance de jeu de rôle dans un cadre similaire (D&D avec des souris, Mouse Guard, Athalame, etc.)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire