mercredi 17 octobre 2018

Debt Is Only The Beginning

Debt Is Only The Beginning est un petit jeu de rôle trouvé par hasard sur DriveThruRPG et disponible en Pay What You Want.
Vous jouez des mages dans un univers contemporain; loin des tours d'ivoire et des retraites enchantées, vous vivez dans une grande cité, dans un appartement miteux, à la merci d'un propriétaire au mieux suspicieux, au pire hostile. Vous allez devoir jongler avec les impondérables du monde magique et les obligations du monde réel.
On est clairement dans de l'Urban Fantasy light, motorisée par des règles proches des PbtA, le tout expliqué en une dizaine de pages.
C'est simple et élégant mais ça demandera pas mal de préparation de la part du Meneur de Jeu mais aussi des Joueur.eus.e.s qui seront en charge de créer et peupler le cadre de jeu à construire lors d'une première session de mise en place (on est clairement dans du PbtA). 
Le jeu met l'accent sur les liens, les dettes, que les PJ risquent fort de nouer avec différents PNJ et factions, d'où le nom du jeu. On insiste sur la mise en place de PNJ avec lesquels les PJ devront nouer des liens, s'opposer et/ou s'engager, remplir leurs contrats et assumer leurs responsabilités, au risque de voir leur situation se compliquer fortement.
Proche des thématiques d'Unknown Armies mais nettement plus léger et simple à mettre en place, Debt Is Only The Beginning conviendra parfaitement pour des parties rapides. Reste à voir si on veut une session de mise en place distincte ou pas. On pourrait se contenter d'esquisser rapidement le cadre de jeu, quitte à l'étoffer par la suite en cours de partie. A la lecture, c'est tout à fait faisable si les participant.e.s sont d'accord.
Debt Is Only The Beginning est l'exemple même de petits jeux simples aux thématiques ciblées, à jouer presque immédiatement. Cerise sur le gâteau, le jeu propose une règle simple pour garantir la sécurité émotionnelle des participant.e.s.

dimanche 14 octobre 2018

Podcasts Outsider : Mon Personnage et Moi

Coup de projecteur sur une série de podcasts Outsider consacrés au personnage en jeu de rôle. Logiquement intitulée Mon personnage et moi, cette série, animée par Sélène Tonon et Thomas Munier, aborde les relations parfois compliquées qu'on peut entretenir avec les personnages incarnés en jeu de rôle.

A écouter absolument mais attention, c'est un podcast marathon en quatre parties pour une écoute au long cours:

vendredi 12 octobre 2018

Décès de Greg Stafford

Greg Stafford, créateur de Glorantha et fondateur de la maison d'édition Chaosium, est décédé hier à l'âge de 70 ans. Il laisse derrière lui un des univers les plus riches du jeu de rôle, Glorantha, ainsi que plusieurs jeux de rôle dont Runequest, Hero Wars et Pendragon.
Outre ces trois jeux emblématiques, Greg Stafford a marqué le monde du jeu de rôle de son emprunte et a eu une influence majeure sur le hobby au travers de sa maison d'édition Chaosium.

mercredi 10 octobre 2018

Mayans M.C.

Spin-off de Sons of Anarchy, Mayans nous propose de suivre le destin de Ezekiel "EZ" Reyes, prospect dans le club de bikers des Mayans.
Récemment libéré de prison après avoir purgé une peine de quatre ans, Ezekiel "EZ" Reyes rejoint son frère au sein des Mayans. Il n'est encore que prospect et doit encore faire ses preuves.
L'action se situe de part et d'autre de la frontière avec le Mexique
Au programme, trafic de drogue et cartels, guerre de gangs, bagarre, fusillade et grosses motos.
Cinq épisodes sont déjà disponibles.

Côté jeu de rôle, c'est du pain béni pour un jeu tel que Cartel.

The Purge (série)

The Purge est une dystopie dépeignant une Amérique où le crime et la violence ont quasiment disparu sauf une nuit par an, la nuit de la Purge.
Durant 12 heures, tous les crimes sont légaux et les citoyens peuvent laisser libre court à leurs plus bas instincts. Cette nuit de violence est censée permettre aux gens d'évacuer leur haine et leur brutalité refoulée.
La Purge, initialement intitulée American Nightmare, existait sous la forme de quatre films. Elle fait aujourd'hui l'objet d'une adaptation en série. Dix épisodes sont prévus. Au moment d'écrire ce billet, quatre épisodes sont déjà diffusés.
Comme dans les films originaux, on suit le destin tragique de plusieurs protagonistes. On a Miguel Guerrero, soldat de retour de mission, qui cherche à sauver sa jeune sœur Penelope des griffes d'une sinistre secte. Jane Barbour est une working-girl voulant se venger de son patron trop entreprenant. Jenna et Rick Betancourt forment un jeune couple battant de l'aile et en quête de rédemption. Viennent se greffer une série de personnes secondaires assez intéressants comme Lila Stanton, riche fille à papa à l'origine des problèmes de couple des BetancourtPete the Cop, tenancier d'un bar sécurisé ou encore Rex, un cowboy bizarre qui aide Miguel mais cache quelque chose dans le coffre de son pick-up.
Il y a aussi cet étrange gars masqué et sur-armé qui parcourt la ville et tente de sauver des personnes du carnage.
Une série intéressante et qui permet de développer les personnages sur un format plus long qu'un film de deux heures. Comme dans les films de la licence, on a droit à un déferlement de violence, âmes sensibles s'abstenir.
Côté jeu de rôle, on pense assez vite à SLA Industries.

jeudi 4 octobre 2018

Le retour de la Spada Rossa

La Spada Rossa est plus divisée que jamais, alors que les assassins de Livio courent toujours.
Après plusieurs mois, la Spada Rossa est de retour avec un onzième épisode, à écouter sans modération sur 2d6+Cool. Nous retrouvons avec plaisir le quatuor d'épéistes de la Spada Rossa à la poursuite des assassins de Livio.

lundi 1 octobre 2018

Bjorn aux Enfers (tome 4), la Reine Bleue

Bjorn, la cuisse transpercée, Ketill le Rouge, la face tuméfiée, Svartog le demi-hirogwar, blessé au ventre, et Sigrid épuisée... À la fin du tome précédent de Bjorn aux enfers, le morphir et sa bande sortaient victorieux mais terriblement affaiblis de leur combat contre le prince Dar.
Pas de repos pour les braves, car le plus dur reste à venir. Il leur faut maintenant aller au bout de leur mission : traverser le sixième et dernier étage des enfers, affronter Mamafidjar sur ses terres et lui arracher le prince Sven.
Gare! La reine des enfers dispose d’alliés d’une trempe peu commune, les Yus, fils d’espadons et marins émérites, ainsi que les Elfes doués d’une résistance à toute épreuve. Bjorn aura-t-il assez de ses talents de morphir pour les affronter? Pas si sûr... À moins de trouver en lui des ressources insoupçonnées, incontrôlables et terrifiantes...
Le dénouement est proche, et voilà que résonne la prédiction d’Ama : "Deux des quatre périront." La mort plane sur Bjorn et ses compagnons comme jamais... La mort? ou seraient-ce les morts?

Quatrième et dernier tome de la saga de Bjorn aux Enfers, la Reine Bleue emmène le lecteur au dernier étage des Enfers, domaine de Mamafidjar, souveraine des enfers et mère adoptive du prince Sven, héritier légitime du trône du Fizzland.
Une fois de plus la magie de Thomas Lavachery opère, entre aventure et découverte d'un univers viking fantasy original; l'auteur jongle et recycle les grands éléments de la mythologie nordique pour le plus grand plaisir du lecteur. Seul bémol s'il en est, l'aventure s'étire sur quatre tomes mais se termine un peu dans la précipitation.
Bjorn aux Enfers, en quatre tomes, est une saga à lire si vous aimez les inspirations nordiques, l'aventure initiatique, les héros attachants, les voyages à la Marco Polo, la découverte de mondes étranges et magiques et les dragons qui parlent, et qui conviendra autant aux jeunes lecteurs qu'aux vieux grognards de la fantasy.