mercredi 30 décembre 2020

Un été avec Homère (Sylvain Tesson)

Dans Un été avec Homère, Sylvain Tesson navigue dans le sillage d'Ulysse et nous invite à revivre l'Iliade et l'Odyssée au travers des photographies réalisées par Frédéric Boissonnas lors du voyage de Victor Bérard en 1912. Helléniste passionné, Victor Bérard a retracé le périple méditerranéen d'Ulysse

Lorsque Sylvain Tesson embarque à bord d’un voilier pour retracer l’Odyssée, il convie sur le pont son amie Laurence Bost. Chaque jour, fidèle à la musique de la mer, elle précipitera dans une toile la substance de la journée. Ensemble, pendant un mois et demi, ils suivent l’itinéraire d’Ulysse retracé par l’helléniste Victor Bérard au début du XXe siècle.

J'avais découvert cet incroyable voyage de Sylvain Tesson dans une série de documentaires diffusés sur ARTE. Ce livre raconte ce périple et nous replonge dans les grands passages des œuvres d'Homère, sous la plume aiguisée de Sylvain Tesson. Pour moi qui n'ai jamais lu l'Iliade et l'Odyssée, lecture ardue, c'était l'occasion de découvrir ces écrits mythologiques fondateurs mais aussi d'en comprendre certains ressorts et d'en appréhender certaines clés. Une lecture plaisante mais pas exempte de difficultés. Un bel ouvrage agrémenté de nombreux photos d'époque et des peintures de Laurence Bost. Inspirant.

Bonne Année 2021...

...en espérant qu'elle ne soit pas pire que 2020 !

Des années avant, Franquin avait prédit la pandémie.

mardi 29 décembre 2020

Game of Roles STARS

Je vous en ai déjà parlé dans le billet consacré au PDF du jeu de rôle STARS, la Grande Route. Depuis j'ai continué et je ne me lasse pas de suivre les aventures des explorateurs terriens perdus dans la lointaine galaxie imaginée par FibreTigre.

Ce qui me frappe le plus dans cet actual play, c'est le sentiment d'étrangeté et de dépaysement des aventures proposées. On est en plein dans la science fiction à la Arthur C. Clarke ou Perry Rhodan, du moins pour les premières aventures. C'est à la fois surprenant et plein de bonnes idées de mise en scène pour d'éventuelles prochaines parties sur le modèle Perdus dans l'espace. J'aime beaucoup. Pour ceux.celles que ça intéresse, ça se trouve sur la chaîne Game of Roles Stars.

L'héritage du Labyrinthe de la Mort

Une seconde partie consacrée à l'héritage du Labyrinthe de la Mort: comment le Labyrinthe est sorti du livre avec des anecdotes et pléthore de produits dérivés, et le fameux jeu vidéo Deathtrap Dungeon avec Kelly Brook en barbare dominatrice. On n'avait peur de rien fin des années 90. Le jeu vidéo fait un flop mais l'imaginaire collectif a retenu la campagne publicitaire si particulière.

Le Labyrinthe de la Mort connaîtra de nouvelles adaptations en jeu vidéo, plus proche du format livre mais en version numérique sur tablette et smartphone. On retiendra la version avec Eddie Marsan. Autres produits dérivés: des figurines, des cahiers de coloriage, sans oublier l'adaption en jeu de rôle de Deathtrap Dungeon sous la forme d'un scénario pour d20 system.

vendredi 25 décembre 2020

Welcome to Dolmenwood

Dolmenwood
est un cadre de jeu proposé par Necrotic Gnome. Le PDF gratuit Welcome to Dolmenwood donne une avant-goût de ce setting original qui devrait se décliner en trois livres: un guide pour les joueurs, un livre de campagne et un bestiaire, l'ensemble étant prévu pour être joué avec les règles de Old School Essentials.
Dolmenwood est une vaste forêt pleine de mystères et de légendes. Ce qui m'a d'abord attiré dans ce cadre de jeu, ce sont les visuels qui donnent vraiment le ton et pose une ambiance de contes de fées d'antan. On se croirait dans des peintures de contes russes avec ce côté naïf et merveilleux. A la lecture des 12 pages de ce prologue, on découvre des lieux intrigants, des endroits à la frontière du Monde Féerique, plusieurs races originales (comme les Nains Moussus), des factions et des pouvoirs à l'oeuvre, de la magie ancienne et parfois malfaisante opposée à une religion monothéiste intransigeante qui n'est pas sans rappeler la religion chrétienne du Moyen Age, des sorcier.ère.s et des êtres féeriques souvent très puissants, des événements et des rumeurs à exploiter en jeu et une carte à hexagones pour permettre de situer tout ça.
Il émane de Dolmenwood une magie et un sentiment de merveilleux que je n'avais plus retrouvé depuis longtemps dans un cadre de jeu fantasy. C'est peut-être ma passion retrouvée pour des univers comme Labyrinth ou Dark Crystal qui fait que je m'enthousiasme pour ce setting. Qu'à cela ne tienne, il y a sous les frondaisons et les futaies de Dolmenwood un je ne sais quoi de magique qui me charme indéniablement.
Est-ce que j'y jouerais avec Old School Essentials, je ne sais pas. Mais une chose est sûre: j'y puiserai des idées, histoire de retremper mon imagination telle une lame émoussée et (re)dynamiser un peu ma fantasy en perte de vitesse en ces temps moroses et incertains.

jeudi 24 décembre 2020

La Labyrinthe de la Mort sur le Podcast Dont Vous Êtes Le Héros

Le Podcast Dont Vous Êtes Le Héros nous offre un petit dernier pour 2020 avec le Labyrinthe de la Mort, un classique des Livres Dont Vous Êtes Le Héros et de la collection des Défis FantastiquesFred et Xavier (et Fabien) nous décortiquent l'emblématique livre-jeu.

J'avais chroniqué l'ouvrage en 2019. Je l'avais trouvé divertissant mais sans plus. Le Labyrinthe de la Mort n'en reste pas moins un épisode culte de la saga au même titre que le Sorcier de la Montagne de Feu ou la Citadelle du Chaos.

Rattrapage de série sur The Expanse

En cette veille de Noël, j'ai enfin réussi à rattraper mon retard de série sur The Expanse. Je viens de terminer la quatrième saison. Et c'est de loin l'une des meilleures séries hard-science que j'ai vues depuis longtemps. Pour avoir un équivalent, il faut que je remonte à Battlestar Galactica.
The Expanse, c'est de la science fiction plutôt réaliste ou du moins plausible (par opposition à du space opera à la The Mandalorian) avec de l'action, de la politique, des personnages développés et attachants, des intrigues à tiroirs, de l'exploration et de la découverte avec en plus un soupçon de mystère et de vie extraterrestre. Bref, un cocktail gagnant qui vous chope dés le premier épisode. Une excellente série qui gagne à être connue, que vous soyez fan de SF ou non; même si on est dans le futur, l'humanité continue à se débattre avec les mêmes problèmes: guerres, tensions politiques, appât du gain, immigration, terrorisme, etc.

mercredi 23 décembre 2020

Le phénomène Staline (Vladimir Fédorovski)

Je termine à l'instant le phénomène Staline, de Vladimir Fédorovski, un ouvrage édifiant retraçant la vie d'un des plus terribles tyrans du XXe siècle, de ses premiers pas de révolutionnaire à l'aube de la Révolution bolchevique à sa mort en 1953.

Joseph Staline, dictateur sanguinaire ? Certes. Mais comment expliquer, alors, la fascination qu’il exerce chez tant de Russes ? Pourquoi la tombe du responsable de millions de morts est-elle fleurie chaque année? À l’heure où l’on célèbre le 75e anniversaire de la victoire sur le nazisme, Vladimir Fédorovski retrace le parcours d’un tyran, mais aussi celui d’un remarquable stratège, doté d’une volonté de puissance hors du commun. L’écrivain et ancien diplomate nous invite aux premières loges de l’histoire : à Stalingrad, dans la plus grande de toutes les batailles de la Seconde Guerre mondiale, ou encore à Yalta, en 1945, où l’extraordinaire flair diplomatique du dictateur partagera l’Europe en faveur de l’URSS. S’appuyant sur de nombreuses archives, lettres et conversations téléphoniques, il nous montre aussi le destin d’un jeune Géorgien entré dans la clandestinité et devenu bientôt Staline, "l’homme d’acier". Dans cette fresque haute en couleurs, Vladimir Fédorovski analyse le « phénomène Staline », et ce que cette popularité reconquise par-delà la tombe dit de la Russie d’aujourd’hui.

J'ai toujours été fasciné par l'histoire du XXe siècle et plus particulièrement celle de la Révolution russe et de l'Union Soviétique. Avec cette ouvrage, j'ai (re)découvert, mis bout à bout, un récit à la fois fascinant et terrifiant, celui de l'ascension de Staline, de sa prise de contrôle de l'état, des purges et des déportations, du cauchemar de la Seconde Guerre Mondiale, du triomphe du bourreau devenu héros de la nation, de la paranoïa permanente et de la fin d'un règne. Mais ce que l'ouvrage essaie de décrire, c'est aussi le néostalinisme qui anime aujourd'hui certains russes, nostalgiques d'une grandeur passée et d'une renouveau  de la Grande Russie, promis par un certain Vladimir Poutine. L'histoire n'est qu'un éternel recommencement.

Cet ouvrage est un formidable récit, dont je connaissais déjà plusieurs chapitres mais qui a le mérite ici de les présenter dans leur contexte, celui de la grande Histoire. A lire d'une seule traite, comme un grand documentaire.

samedi 19 décembre 2020

Jeu de rôle à distance avec Roll20 (seconde séance)

Je sors de ma seconde séance de jeu de rôle à distance avec Roll20. Une chouette expérience, aussi enthousiasmante que la première, même si on a eu quelques petits soucis techniques. L'aventure continue.

Malgré tout, mon sentiment par rapport à ce mode de jeu reste mitigé. Vu la situation, on ne peut hélas pas reprendre les parties autour d'une vraie table, du coup, ce mode de jeu à distance reste l'unique voie praticable; ça marche mais je continue à préférer être autour d'une vraie table à lancer de vrais dés. Entendons-nous bien, je me suis bien amusé au cours de cette partie et de la précédente, et je suis très content de pouvoir continuer à jouer. C'est juste que ça reste pour moi un ersatz de jeu de rôle.

Je comprends bien que certaines personnes y trouvent du plaisir et plébiscitent ce mode de jeu pour plein de très bonnes raisons. J'ai dit plus haut que la partie avait été très enthousiasmante et c'est vrai mais je continue à me languir des parties en présentiel. C'est comme ça. C'est mon sentiment et il n'engage que moi. Et vous, c'est quoi votre feeling?

Dark Crystal, le Temps de la Résistance

Dark Crystal, le Temps de la Résistance est une série Netflix et un préquel au film éponyme de Jim Henson et Frank Oz.

En ces temps reculés, Thra est régi par les Seigneurs du Crystal, les malfaisants Skeksès qui exploitent à leur gré les naïfs Gelflings, ainsi que les autres races qui peuplent Thra. Mais le pouvoir des Skeksès a ses limites et leur domination touche à sa fin. Trois Gelflings - Rian, Deet et Brea - découvrent le secret des sinistres Seigneurs et entament une quête afin d'unir les clans Gelflings et de libérer Thra du joug des Skeksès.

Dark Crystal, le Temps de la Résistance nous propose de découvrir un monde magique peuplé de créatures surprenantes; on découvre des paysages enchanteurs et singuliers, une faune et une flore exotique, le tout baigné par la lumière des trois soleils de Thra. C'est un monde véritablement magique, loin de poncifs du genre. Ici point d'elfes ou de nains. On est à mille lieues des univers fantasy classiques. Tout ici respire la magie et l'enchantement, ou la peur et la vilénie si on se place du côté des Skeksès. Côté intrigue, on reste sur une recette qui a fait ses preuves: l'éternelle lutte entre le Bien et le Mal. Les Skeksès exploitent les Gelflings depuis des millénaires et ces derniers, découvrant la vraie nature de ceux qu'ils prenaient pour leurs protecteurs, vont se révolter.

Outre la magie et une fantasy originale, l'intelligence de la série vient aussi du fait qu'on est resté sur une approche très artisanale avec des marionnettes, comme dans le film de 1982, avec certes des effets en post-production mais juste assez pour soutenir le récit sans tomber dans une débauche d'effets 3D. On est sur de l'authentique, et c'est ça aussi qui fait le charme de la série.

Vous l'aurez compris, cette série Dark Crystal m'a enchanté. Une vraie découverte. A voir sans attendre.

vendredi 18 décembre 2020

Dark Crystal RPG

Il y a des rumeurs qui courent dans les sous-bois de Thra sur l'émergence d'un jeu de rôle Dark Crystal, chez River Horse, pour courant 2021; sur le même modèle que Labyrinth.

mardi 15 décembre 2020

Rétrospective 2020

L'année se termine et il est temps de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur. J'avais déjà fin un bilan de mi-année en juillet dernier. Je vais revenir ici sur les événements marquants et mes découvertes et productions notables de cette seconde partie d'année.

En terme de découverte rôliste, je peux citer Quest, Balikbayan, Orbital, Volte FaceOld School Essentials disponible désormais en français, Flotsam, le quickstart de Torg Eternity, mon petit retour aux fondamentaux avec Héros & Dragons et D&D, le guide Belonging Outside Belonging de Matthieu Bé, le Mecha Hack, Hellboy, le SRD de Green Dawn Mall, Chroniques Oubliées Mini, Macadabre de YnoSTARS de FibreTigre, le kit d'initiation de The Expanse et le jeu d'aventure Labyrinth.

Cette seconde partie d'année a également vu la reprise de l'atelier de jeux de rôles auquel je participe et son passage en mode virtuel pour cause de crise sanitaire.

J'ai également participé au RPGaDay du mois d'août sur ma chaîne Youtube. Une expérience intense - il faut tenir le rythme d'une vidéo par jour - mais très enrichissante avec, comme d'habitude, beaucoup de partages entre les participant.e.s.

Autre grand événement de novembre dernier, la seconde édition de la CYBER CONV à laquelle j'ai pu contribuer en proposant plusieurs de mes jeux et traductions pour le bundle solidaire. Je n'ai pas pu suivre l'événement en direct autant que je l'aurais souhaité mais je me suis rattrapé avec les vidéos en différé.

Du côté des parties de jeu de rôle, outre ma participation en tant que joueur à l'atelier de jeux de rôles, j'ai pu tester ma traduction de Weird West avec mes enfants. Certes c'est un peu maigre comme palmares rôliste mais c'est mieux que rien.

Il y a eu aussi une pléthore de séries: Snowpiercer, Warrior Nun, Messiah, The Boys (saison 2), True Detective, Raised by the Wolves, Cursed, The Liberator, Vagrant Queen et Buffy Contre les Vampires dont j'ai réussi à boucler les 7 saisons (entre mars et octobre).

Côté lecture, j'ai notamment découvert Maxime Chattam que je connaissais de nom et pour sa participation à l'émission Rôle'n Play en plus de quelques autres petites lectures de science-fiction et fantasy.

Une seconde partie d'année marquée malheureusement encore par le COVID mais aussi par de belles découvertes. J'ai nettement moins produit de matériel de jeu et j'avoue accuser une certaine baisse de motivation et d'inspiration. J'avais entamé l'année 2020 sur les chapeaux de roue avec la volonté de consacrer l'année à la science-fiction et aux super héros. Si j'ai trouvé plusieurs jeux pour le premier thème, dont Lancer, Alien et Flotsam, le second thème m'a finalement peu emballé. Pas grave. On ne peut pas gagner à tous les coups. Peut-être qu'au final, je ne suis pas fait pour les jeux de super héros. Malgré mes efforts de volonté, je n'ai pas réussi à m'enthousiasmer pour aucun jeu avec héros en collants et super pouvoirs.

Pour 2021, je n'ai pas encore vraiment décidé si j'allais suivre un thème ou pas. A ce stade, je suis encore en recherche, parcourant fébrilement les réseaux et les forums. Ce choix d'essayer de suivre certains thèmes en 2020 s'est avéré motivant mais aussi restrictif dans une certaine mesure. Je ne sais pas si j'ai envie de me restreindre à certaines thématiques en 2021, encore que rien ne m'obligeait vraiment à suivre ces résolutions en 2020. C'était un petit défi que je m'étais lancé, défi en partie réussi. A la veille d'une nouvelle année qui ne s'annonce pas nécessairement meilleure que la précédente, difficile de prévoir ce qui me fera vibrer. Mais comme disait un illustre maître Jedi: "toujours en mouvement est l'avenir".

samedi 12 décembre 2020

RPGaWEEK S3 EP10: en tant que MJ, devons-nous nous outiller différemment selon le jeu de rôle...

Une vidéo en réponse à la question posée par Bruno d'Atomik FUzion (et Andréanne): en tant que MJ, devons-nous nous outiller différemment selon le jeu de rôle que nous devons maîtriser ? 

vendredi 11 décembre 2020

Labyrinth, The Adventure Game

Labyrinth The Adventure Game est l'adaptation en jeu de rôle du film éponyme de 1986 avec David Bowie et Jennifer Connelly.

Suite à un vœu malencontreux, la jeune Sarah doit sauver son petit frère Tobby des griffes du Roi des Gobelins. Pour ce faire, elle va devoir franchir les couloirs et les corridors du labyrinthe et affrontent maints dangers. En chemin, elle rencontrera plusieurs personnages pittoresques qui l'aideront dans sa quête.

Kitch et enchanteur, Labyrinth doit beaucoup à son approche décomplexée et à l'omniprésence des marionettes de Franck Oz. La prestation troublante de David Bowie face à l'innocence et la candeur de la jeune Jennifer Connelly achèvent d'en faire un film culte. Personnellement, il reste dans mon top cinq des films qui m'ont le plus marqué (j'avais 13 ans lors de sa sortie au cinéma) et je ne manque jamais une occasion de le revoir. Ce jeu d'aventure a d'ailleurs été une occasion de plus de se replonger dans cet univers si particulier. Je n'ai pas encore eu accès à la version française mais j'ai réussi à mettre la main sur la version dématérialisée.
Labyrinth est présenté comme un jeu d'aventure; en effet, je dirais que le livre propose une approche à mi-chemin entre le jeu de rôle et le livre dont vous êtes le héros. Le meneur de jeu est ici appelé le Roi des Gobelins. Les joueur.euse.s incarnent des équivalents de Sarah et ses amis et devront franchir le labyrinthe et défier le Roi des Gobelins pour récupérer ce qu'il leur a volé. 
Le jeu propose d'incarner un.e humain.e (à l'instar de Sarah) ainsi que les créatures improbables qui l'accompagnent: nain, gobelin, monstre cornu, chevalier de Yore ou encore un vermisseau.
Le système de jeu, très simple, repose sur des jets de dés à 6 faces où on garde le score le plus élevé ou le plus bas selon les circonstances et les aptitudes des personnages. Si votre personnage est doué dans un domaine, on lance 2 deux à 6 faces et on conserve le plus élevé. Dans le cas contraire, si le personnage n'est pas du tout doué pour l'action demandée, on conservera le score le moins élevé. Simple, efficace et expliqué en cinq minutes.
La progression dans le labyrinthe est simulé par autant de scènes proposées dans le livre et un jet de dés pour passer d'une à l'autre, donc une progression aléatoire qui offre une bonne re-jouabilité.
Chaque scène est présentée dans l'ouvrage sous la forme d'une double page qui expose une situation avec un plan, une description, des PNJ et une épreuve à surmonter ou une énigme à résoudre pour aller plus loin. Là encore, une approche simple et ne nécessitant pas énormément de préparation, quoique. Sur base de la scène, le Roi des Gobelins pourra suivre la description à la lettre ou l'adapter à son gré. Cela demandera de sa part une petite dose d'improvisation mais permettra aussi à chaque groupe de développer sa propre vision du labyrinthe.
Le jeu est plein de bons conseils pour les joueurs et les MJ débutant, le conseil primordial étant que chacun.e passe un bon moment autour de la table.
Labyrinth bénéficie d'une mise en page classieuse, avec des illustrations un peu naïves mais bien dans le ton. De ce que j'en ai vu sur internet, la version papier est somptueuse, avec une couverture en simili-cuir rouge et des signets de tissu colorés, en plus d'un espace astucieux pour ranger les dés. Un petit bouquin qui rappelle celui tenu par Sarah au début du film.
On est clairement sur un produit d'appel - qui a dit nostalgie - et une possible porte d'entrée vers le jeu de rôle; connaître le film aide beaucoup pour appréhender l'univers mais je suis certain qu'avec un peu de travail, un MJ peut emmener des joueur.euse.s novices dans les méandres du Labyrinth.

J'attendais ce jeu depuis les toutes premières annonces début d'année. A l'occasion, je l’achèterai en version papier et en français. Je n'ai pas encore lu l'entièreté des scènes et je me demande dans quelle mesure cela est vraiment nécessaire pour se lancer dans le jeu, vu qu'on est invité à improviser et adapter au fur et à mesure. C'est précisément là que se trouve l'intersection entre un jeu de rôle et une espèce de livre interactif où la progression dépend à la fois de l'imagination des participants et du hasard des dés. Un subtil mélange entre un jeu de rôle et une campagne.univers, tout en un.

Le jeu est actuellement disponible en français chez BBE. Le site de la version originale offre de télécharger tous les plans présentés dans le bouquin, ce qui peut pas mal aider en cours de partie pour présenter les différentes scènes et éviter de détruire son livre après trois parties.

J'ai parlé plus haut de la re-jouabilité de Labyrinth. Non seulement le labyrinthe peut être exploré plusieurs fois avec à chaque fois des endroits inédits si le hasard fait bien les choses, mais les règles simples me semblent tout à fait appropriées pour motoriser un Dark Crystal ou une Histoire Sans Fin.

jeudi 10 décembre 2020

RPGaWEEK S3 EP09: Raconter un événement agréable récent en rapport avec le jeu de rôle.

Une vidéo-réponse au sujet proposé par Bruno d'Atomik FUzion: Raconter un événement agréable récent en rapport avec le jeu de rôle.

Le Fusil de Tchekhov en jeu de rôle et RPGaWEEK S3 #8

Une vidéo dans la continuité de JdrD30 sur la technique Batman avec ce qu'on pourrait appeler le Fusil de Tchekhov en jeu de rôle, une technique héritée du théâtre.

Une réponse à Bruno d'Atomik FUzion à la fameuse question: En jeu de rôle, doit-on absolument gagner ? Pourquoi ?

dimanche 6 décembre 2020

The Expanse (jeu de rôle), kit d'initiation

Dernièrement, j'ai entamé un gros rattrapage sur la série de science-fiction The Expanse (j'en suis actuellement à la saison 3). Difficile donc de passer à côté du kit d'initiation mis à disposition gratuitement par Black Book Editions. Prélude à la traduction du livre de jeu complet, ce kit d'initiation propose une courte présentation de l'univers, des règles simplifiées, une aventure et six personnages prétirés; de quoi faire ses premiers pas dans l'univers de The Expanse et se faire une idée du système de jeu et du genre d'histoires possibles dans cet univers.
Ce que j'en ai pensé: je ne suis pas un aficionado du système AGE qui motorise le jeu. Sur papier, ça a l'air de tenir la route et le scénario du kit d'initiation permet de tester les règles dans différentes situations. J'ai une petite inquiétude sur la fluidité d'un système où il faut additionner 3 dés à 6 faces, y ajouter un score de caractéristique, un éventuel bonus de compétence et un possible bonus/malus dû aux circonstances de l'action. Ca me semble pas mal d'additions. Le système des prouesses est sympa mais là aussi j'ai peur de la répétition en cours de jeu. A voir en situation réelle.
En ce qui concerne le scénario, il est plutôt bien construit (une enquête pour retrouver le fils prodigue d'une riche famille de la Ceinture) et offre pas mal d'opportunités aux personnages, outre le fait qu'il permette de se familiariser avec les mécaniques de base du jeu.
Pour ceux.celles qui connaissent l'univers via les romans ou la série, l'action se passe sur Ganymède un peu avant les événements dramatiques qui mèneront à la ruine de la station. Un cadre de jeu représentatif de The Expanse. Les personnages prétirés sont bien présentés (une page de background et une fiche simplifiée) et offrent un panel intéressant à jouer.
En conclusion, hormis le système de jeu auquel j'accroche moyen, ce kit d'initiation fait le taf mais demandera un peu de travail pour le.la meneur.euse de jeu expérimenté.e.