samedi 29 février 2020

Dernier train pour Busan

Un virus inconnu se répand en Corée du Sud, l'état d'urgence est décrété. Les passagers du train KTX se livrent à une lutte sans merci afin de survivre jusqu'à Busan, l'unique ville où ils seront en sécurité.
Une fuite éperdue face à une horde de zombies affamés et féroces, un train, unique moyen de fuir la zone contaminée, un père et sa fille, des seconds rôles attachants qui se feront dévorés au fur et à mesure du déroulé de l'histoire, tous les ingrédients d'un bon film catastrophe/de zombies sont rassemblés dans ce film aux accents prophétiques. Une inspiration à exploiter pour vos scénarios post-apo zombies. L'idée de situer l'action dans un train est une vraie trouvaille.

vendredi 28 février 2020

Anima 2020, films d'animation pour petits et grands: retour de fin de semaine

Second billet consacré au festival Anima et un retour à l'issue de cette semaine de découvertes.

Les Hirondelles de Kaboul suit l’histoire d’amour de Mohsen et Zunaira dans les ruines de Kaboul occupée par les talibans. Un récit édifiant, émouvant sur le destin d'un peuple opprimé, écrasé par l'intégrisme religieux. Outre l'histoire, les Hirondelles de Kaboul nous propose une animation tout en finesse, à l'esthétique particulière. Le recours aux couleurs pastels offre un dessin plein de poésie, par opposition au sujet traité, grave et tragique.
Jacob et les chiens qui parlent est une fable écologique moderne. Jacob doit passer une semaine chez sa cousine, dans le quartier de Maskachka, dans la banlieue de Riga. Toute la vie du quartier tourne autour d'un grand parc. Or un projet immobilier titanesque menace le parc. Jacob et sa cousine Mimi vont se mobiliser contre ce projet immobilier, pour sauver le quartier; ils seront aidés par une meute de chiens qui parlent.
Au-delà de la simple fable, ce film d'animation est un plaidoyer du vivre-ensemble et d'une certaine qualité de vie dans des villes devenues tentaculaires et déshumanisées.
En complément de la séance, ma fille a participé à une activité en rapport avec l'architecture et l'urbanisme: un petit débat suivi d'un atelier de dessin. Très sympa. 

mardi 25 février 2020

Anima 2020, films d'animation pour petits et grands: bilan à la mi-semaine

Comme chaque année à pareille époque, je prends une semaine de congé pour pouvoir aller en famille au festival Anima. On s'est fait notre petit programme avec presque chaque jour une nouvelle découverte, parfois plusieurs séances sur la journée. A mi-parcours, nous avons déjà visionné les films d'animation suivants.
L'Odyssée de Choum est un dessin animé court à partir de 4 ans. On y suit les aventures d'une courageuse petite chouette et de son.sa petit.e frère.sœur encore dans l’œuf, tous deux tombés du nid suite à une tempête. Une histoire tout en douceur et en finesse, un dessin aux couleurs chaudes, une invitation à la contemplation face à la nature luxuriante des marais de Louisiane.
L'Odyssée de Choum était précédé de deux courts métrages: Le nid (Sonja Rohleder, Allemagne, 2019), et L’oiseau et la baleine (Carol Freeman, Irlande, 2018), eux aussi de petite pépites d'animation et d'émotions.

L'extraordinaire voyage de Marona retrace l'histoire émouvante d'une petite chienne, sa vie avec ses différents maîtres et maîtresses. Un parcours de vie plein d'émotions, de surprises mais aussi d'épreuves. Pas facile la vie de chien quand on dépend des humains. Un film d'animation plein de couleurs, au style graphique très particulier, parfois un peu hypnotique. Une belle surprise.

J'ai perdu mon corps est le récit singulier d'une main amputée qui cherche désespérément à retrouver son corps. A travers les tribulations de cette étrange main, nous découvrons le parcours de Naoufel. Une histoire qui oscille constamment entre fantastique et poésie. Un petit bijou d'animation.

Sam Sam, le plus petit des super-héros, passe des magazines jeune public au grand écran dans une aventure trépidante qui ravira les plus petits. Notre petit héros devra faire face à la menace des envahisseurs de la planète Marche et découvrir les pouvoirs qui sont en lui.

Spycies met en scène Vladimir, un agent secret surdoué mais incontrôlable, et Hector, un agent de seconde zone, dans une aventure digne d'un James Bond. La particularité de ce film d'animation: les héros sont des animaux anthropomorphes qui évoluent dans un monde futuriste. Une animation de qualité, une production franco-chinoise qui n'a pas à rougir face aux mainstreams américains.
Déjà cinq films d'animation et la semaine n'est pas finie. Jusqu'ici, de bonnes surprises et quelques découvertes: la tendresse de l'Odyssée de Choum, l'émouvante aventure de Marona, l'intrigant périple de la main dans J'ai perdu mon corps, la joie bon enfant de Sam Sam et l'animation endiablée de Spycies.
La suite dans un prochain billet.

vendredi 21 février 2020

Entretien avec Maxime Chattam (Rôliste TV)

Un entretien avec Maxime Chattam par Rôliste TV. au milieu de ses livres et de tous ses artefacts d'écrivain et de meneur de jeu. Des tranches de vie et des anecdotes. Dieu que ce type est passionnant à écouter. Je suis resté scotché.

Mythic Quest, le Festin du Corbeau

Mythic Quest, le Festin du Corbeau est une série humoristique ayant pour cadre le studio de production du MMORPG Mythic Quest.
On y découvre les dessous désopilants et foutraques de la production d'un jeu en ligne massivement multijoueur. Tous les stéréotypes sont là: un directeur artistique et concepteur de jeu mégalomane, un sous-directeur plein de bonnes intentions mais que personne n'écoute, une développeuse talentueuse qui pète les plombs, une assistante trop zélée, un directeur financier cupide, des testeuses sympas, un vieil écrivain sur le retour et une pléthore de situations plus improbables les unes que les autres.
Les épisodes, dix pour cette première saison, sont assez courts (une vingtaine de minutes en moyenne); ça se laisse regarder sans à priori et ça ne demande pas un grand engagement émotionnel. La série idéale à regarder en mode casual
Perso, j'ai trouvé ça très distrayant.

jeudi 20 février 2020

Semiosis (Sue Burke)

Ils sont cinquante des femmes, des hommes de tous horizons. Ils ont définitivement quitté la Terre pour, au terme d'un voyage interstellaire de cent soixante ans, s'établir sur une planète lointaine qu'ils ont baptisée Pax. Ils ont laissé derrière eux les guerres, la pollution, l'argent, pour se rapprocher de « la nature ». Tout recommencer. Construire une Utopie. Mais très vite, des drames menacent leur idéal. Du matériel irremplaçable est détruit. Des morts surviennent et s'accumulent. La nature est par essence dangereuse ; celle de Pax, mystérieuse, ne fait pas exception à la règle. Pour survivre, les colons vont devoir affronter ce qu'ils ne comprennent pas et comprendre ce qu'ils affrontent.

Au-delà du thème de la colonisation d'une lointaine exoplanète, Semiosis est un roman écologique et sociologique. On découvre la planète Pax avec sa faune et sa flore très particulière, hostile parfois. Un environnement qui met la petite colonie à rude épreuve. Au fil des générations, on suit l'évolution de cette colonie humaine, comment elle s'adapte, les erreurs qu'elle commet, les solutions qu'elle trouve, les découvertes qu'elle fait. Alors que sur Terre, l'Homme a plié son environnement à sa volonté, allant jusqu'à mettre en danger son propre habitat; sur Pax, les colons doivent impérativement comprendre comment fonctionne la biosphère et collaborer avec elle. Leur survie est à ce prix. En 400 pages, l'auteure nous brosse trois (ou quatre) générations de colons sur Pax par l'entremise de quelques personnages humains mais aussi des autres formes de vie intelligentes qu'abrite la planète.
Outre la rudesse de l'environnement, les colons doivent faire face à des dissensions internes et des rivalités entre individus qui sont autant de faiblesses et d'opportunités pour la petite colonie d'évoluer ou de disparaître. Un vrai défi que d'établir une nouvelle société, plus juste et qui ne fera pas les mêmes erreurs que sur Terre.

J'étais assez enthousiaste lorsque j'ai entamé la lecture de Semiosis. Au fil des pages, on découvre une planète surprenante et on suit les efforts et les soubresauts de la jeune colonie humaine. Si le sujet en lui-même est intéressant, j'ai eu un peu de mal à me projeter dans le récit. Était-ce à cause du style littéraire un peu chaotique de l'auteure. Difficile à dire. C'est peut-être un effet de bord de la traduction. Pour autant, j'ai fait l'effort de lire ce roman jusqu'au bout parce que je voulais vraiment connaitre le destin de cette poignée d'hommes et de femmes et de leur avenir sur cette lointaine planète mais j'avoue que j'ai dû faire un effort certain.
Le traitement des espèces végétales est très original - car oui, les plantes jouent un grand rôle dans cette histoire - même si je me suis un peu perdu dans les termes chimiques. Encore une fois, je ne suis pas un spécialiste du monde végétal et encore moins un chimiste.
Avec le recul, ce roman propose plusieurs pistes exploitables pour des histoires de colonisation et de survie, des idées clairement à recycler dans vos scénarii. 

dimanche 16 février 2020

Le froid et les environnements froids en jeux de rôle (réponse à Jasage de Jeux de Rôle)

Une vidéo réponse à Jasage de Jeux de Rôle sur le froid et les environnements froids en jeux de rôle. Je reviens notamment sur mon jeu Cold World et ses différentes déclinaisons, et notamment Les Survivants du Grand Froid en mode Défis Fantastiques.

jeudi 13 février 2020

Vikings (saison 5)

Suite des aventures des fils de Ragnar, une longue saison de 20 épisodes remplis à ras bord de trahisons, de batailles, de retournements de situations et de combats épiques. Une cinquième saison haute en couleurs et qui a vu plusieurs protagonistes importants rencontrer leur destin.
Petite note pour le périple de Floki en Islande, inspiration directement utilisable pour Sagas of the Icelanders. Une série qui reste toujours excellente même si elle commence à mon avis à tirer un peu en longueur.
Reste la sixième et dernière saison: déjà dix épisodes diffusés.

In The Face Of Our Despair (Jamila R. Nedjadi)

In The Face Of Our Despair est un jeu prenant corps dans la forêt de Brinkwood, cœur du royaume féerique et aujourd'hui assiégé par des hordes de vampires. Les joueur.euse.s sont invité.e.s à incarner des êtres faes, gardiens des lieux luttant contre les incursions des vampires. Le jeu est motorisé par Trophy Dark et se veut désespéré et tragique.
Selon les principes de Trophy, les PJ vont lentement s'enfoncer dans le désespoir, traversant les 5 cercles, toujours plus loin vers une fin inéluctable.
Ici, point de victoires ou de happy ends. Les noires forces vampiriques finiront toujours par l'emporter; peut-être que les PJ survivront mais ils seront à jamais profondément marqués par les épreuves qu'ils sont vécues.
Vous l'aurez compris: In the Face Of Our Despair est un jeu sombre à ne pas mettre en toutes les mains. L'auteur consacre d'ailleurs plusieurs paragraphes à expliquer la mise en place et l'intégration au sein du jeu de mécanismes de sécurité émotionnelle tant les thèmes abordés ici pourraient choquer ou déranger les participant.e.s.
Le jeu se présente sous la forme d'un PDF d'une trentaine de pages, avec une mise en page soignée et très agréable à feuilleter. Outre les règles, le jeu propose deux incursions, comprenez deux scénarii, en exploitant deux des thèmes proposés dans le background.
Le jeu se veut très immersif et clairement à narration partagée. Les joueur.euse.s sont régulièrement invité.e.s par les mécaniques de jeu à ajouter et enrichir l'univers et l'histoire au fur et à mesure de son déroulement. Un très beau mélange de magie féerique et de sauvagerie vampirique, avec une bonne dose de drama et de désespoir, porté par des mécaniques de jeu simples et terriblement efficaces.
Je ne suis pas certain de pouvoir trouver des joueur.euse.s pour ce jeu très sombre mais à la lecture, ça donne vraiment envie. 
Merci à Matthieu B de me l'avoir fait découvrir.

mercredi 12 février 2020

Les Podcasts (suite de ma vidéo sur les Actual Plays)

Une nouvelle vidéo dans la foulée de celle consacrée aux Actual Plays. J'essaie de vous parler des podcasts. Petite séance matinale de name-dropping.

mardi 11 février 2020

RPGaWEEK S2 EP25: les Actual Plays

Une vidéo réponse dans le cadre du RPGaWEEK S2 EP25 sur les Actual Plays.

Sowulo

Vous cherchez de la musique pour sonoriser vos parties d'Yggdrasill ou de Sagas of the Icelanders, essayez donc Sowulo, un groupe des Pays-Bas qui propose une musique sombre et païenne venue du nord. 
Ils ont actuellement trois albums à leur actif: MANN et Alvenrad offrent des sonorités tribales tandis que l'album SOL est plus mélodique et exclusivement instrumental. A écouter sans modération !

lundi 10 février 2020

Tromphée Sombre

Tromphée Sombre est la traduction + adaptation de Trophy, un jeu horrifique à narration partagée mettant en scène un groupe de chasseurs de trésors s'enfonçant peu à peu dans les profondeurs d'une forêt hostile. Les mécaniques de jeu, fortement inspirées de Cthulhu Dark, permette de rendre cette atmosphère oppressante et cette plongée dans l'obscurité et la folie.
La version française proposée par Matthieu B reprend les règles de jeu et de création d'un personnage chasseur de trésors et des conseils à destination du meneur.euse de jeu, en plus d'un exemple d'incursion (comprendre aventure) dans une forêt sombre.
A noter que la mise à disposition d'un SRD pour Trophy et d'un logo Rooted in Trophy ouvre la possibilité de créer et d'éditer ses propres cadres de jeu pour Trophy, de quoi dynamiser le milieu créatif rôliste autour du genre horrifique sombre.

dimanche 9 février 2020

Quelques nouvelles de la Malédiction de Mordred

Pour celles et ceux qui s'inquiéteraient de l'avancée de l'écriture de mon projet de livre dont vous êtes le héros, voici quelques nouvelles de la Malédiction de Mordred. Depuis ma reprise sur le projet en novembre dernier, j'ai réussi à me libérer un peu de temps pour l'écriture; sur base du plan général que j'avais dessiné au début du projet, j'ai bouclé une des sous-parties incluant une promenade dans la forêt de Modron dont on raconte qu'elle est hantée par une sorcière, la traversée du champ de bataille de Camlann de triste mémoire et une visite de Camelot. J'entame maintenant la seconde partie de l'aventure.
Bref ça avance. Lentement mais sûrement. mais ça avance. D'un point de vue statistique, j'en suis à une bonne trentaine de pages format A4 et une centaine de paragraphes.

vendredi 7 février 2020

Le retour de Würm

Würm, le jeu de rôle préhistorique d'Emmanuel Roudier (dessinateur.auteur de Vo'Hounâ et Neandertal), est de retour sous l'égide de Black Book Editions dans une seconde édition dont le financement participatif a démarré tout récemment. Pour vous rafraîchir la mémoire et aussi pour découvrir le jeu et ses possibilités, BBE a mis en ligne la première partie d'un Actual Play mené par l'auteur lui-même.  
A l'époque de sa sortie en 2007, j'étais passé totalement à côté du phénomène. La préhistoire est un thème assez peu exploité en jeu de rôle; il propose pourtant des enjeux et des histoires tout à fait passionnantes comme vous pourrez vous en rendre compte en regardant ces presque deux heures de jeu.

Du coup, j'ai ressorti mon PDF de la version amateur de Würm que je suis en train de relire et je me prépare à revoir la Guerre du Feu.

jeudi 6 février 2020

Alien Anthology

Dans mes errances en quête d'inspirations, je suis tombé sur la chaîne Alien Anthology qui propose pléthore de courts métrages, comme autant de déclinaisons plus ou moins gores et originales du xénomorphe de Ridley Scott. Une formidable mine d'or pour Alien RPG ou pour tout autre jeu de rôle de science fiction horrifique. Âmes sensibles s'abstenir.


mercredi 5 février 2020

Créer un jeu de rôle: table ronde Game in Reims 2019

Une table ronde sur la création du jeu de rôle à l'occasion du Game in Reims 2019, avec du beau monde et notamment Pierre RosenthalRomain D'Huissier, Julien Blondel et Lendraste (que je ne connaissais pas). Le sujet est intéressant même si j'ai trouvé que les différents intervenants enfoncent un peu des portes ouvertes. En même temps, à peine 45 minutes sur un tel sujet, c'est trop court.

mardi 4 février 2020

RPGaWEEK S2 EP23 & 24

Une vidéo réponse dans le cadre du RPGaWEEK S2 EP23 & 24 sur les clichés, le groupe parfait et les personnages prétirés.

lundi 3 février 2020

Green Dawn Mall sur 2d6+Cool

Je vous en parlais plus tard qu'hier soir, Green Dawn Mall est un jeu de rôle vous proposant d'incarner un groupe d'enfants perdus dans un étrange centre commercial. Si vous voulez vous faire une idée du genre d'aventures qu'il est possible de vivre grâce à ce jeu singulier, allez donc jeter un œil et une oreille au dernier plan séquence de 2d6+Cool. Sous l'égide de Côme Martin, suivez les pérégrinations de Mass, Black et Volsung dans un centre commercial peuplé de mannequins parlants et de vendeurs en plastique.
C'est l'occasion aussi de découvrir le jeu et de voir ses règles en application. Un grand moment de bizarreries rôlistes à la croisée entre Stranger Things, Libreté et Tales From The Loop. Personnellement, j'ai adoré. Et ce n'est que le premier épisode.

Nine Minutes, court métrage DUST

Nine Minutes est un court métrage de la chaîne DUST d'une dizaine de minutes narrant la tragique aventure d'une spationaute naufragée sur une planète inconnue suite au crash de son vaisseau. Un récit poignante qui m'a tout de suite rappelé le jeu A la dérive de Cezar Capacle, à la différence qu'ici l'histoire se déroule à la surface d'une planète et non dans l'espace.

dimanche 2 février 2020

Green Dawn Mall, première incursion

Green Dawn Mall est un centre commercial infini et tordu. Y pénétrer, c'est prendre le risque de s'y perdre à jamais. Pourtant vous y êtes entré, en quête d'un trésor ou d'un.e ami.e égaré.e.
Dans la lignée de Stranger Things et de Tales From The Loop, GDM vous propose d'incarner une bande de jeunes explorant un centre commercial aux allures de Pays des Merveilles, peuplé d'objets conscients et autres étrangetés.
Green Dawn Mall, première incursion est un kit de découverte pour un.e joueur.euse et un.e Meneur.euse de jeu; il contient des règles simplifiées, six lieux, une faction et des tables aléatoires pour une première exploration. C'est également un prologue au jeu complet dont le financement participatif commence le 2 février.
A la lecture, je n'ai pu m'empêcher de faire un parallèle avec la Forteresse des Nuées. Et pourquoi ne pas connecter les deux jeux ensemble ;-)