jeudi 20 février 2020

Semiosis (Sue Burke)

Ils sont cinquante des femmes, des hommes de tous horizons. Ils ont définitivement quitté la Terre pour, au terme d'un voyage interstellaire de cent soixante ans, s'établir sur une planète lointaine qu'ils ont baptisée Pax. Ils ont laissé derrière eux les guerres, la pollution, l'argent, pour se rapprocher de « la nature ». Tout recommencer. Construire une Utopie. Mais très vite, des drames menacent leur idéal. Du matériel irremplaçable est détruit. Des morts surviennent et s'accumulent. La nature est par essence dangereuse ; celle de Pax, mystérieuse, ne fait pas exception à la règle. Pour survivre, les colons vont devoir affronter ce qu'ils ne comprennent pas et comprendre ce qu'ils affrontent.

Au-delà du thème de la colonisation d'une lointaine exoplanète, Semiosis est un roman écologique et sociologique. On découvre la planète Pax avec sa faune et sa flore très particulière, hostile parfois. Un environnement qui met la petite colonie à rude épreuve. Au fil des générations, on suit l'évolution de cette colonie humaine, comment elle s'adapte, les erreurs qu'elle commet, les solutions qu'elle trouve, les découvertes qu'elle fait. Alors que sur Terre, l'Homme a plié son environnement à sa volonté, allant jusqu'à mettre en danger son propre habitat; sur Pax, les colons doivent impérativement comprendre comment fonctionne la biosphère et collaborer avec elle. Leur survie est à ce prix. En 400 pages, l'auteure nous brosse trois (ou quatre) générations de colons sur Pax par l'entremise de quelques personnages humains mais aussi des autres formes de vie intelligentes qu'abrite la planète.
Outre la rudesse de l'environnement, les colons doivent faire face à des dissensions internes et des rivalités entre individus qui sont autant de faiblesses et d'opportunités pour la petite colonie d'évoluer ou de disparaître. Un vrai défi que d'établir une nouvelle société, plus juste et qui ne fera pas les mêmes erreurs que sur Terre.

J'étais assez enthousiaste lorsque j'ai entamé la lecture de Semiosis. Au fil des pages, on découvre une planète surprenante et on suit les efforts et les soubresauts de la jeune colonie humaine. Si le sujet en lui-même est intéressant, j'ai eu un peu de mal à me projeter dans le récit. Était-ce à cause du style littéraire un peu chaotique de l'auteure. Difficile à dire. C'est peut-être un effet de bord de la traduction. Pour autant, j'ai fait l'effort de lire ce roman jusqu'au bout parce que je voulais vraiment connaitre le destin de cette poignée d'hommes et de femmes et de leur avenir sur cette lointaine planète mais j'avoue que j'ai dû faire un effort certain.
Le traitement des espèces végétales est très original - car oui, les plantes jouent un grand rôle dans cette histoire - même si je me suis un peu perdu dans les termes chimiques. Encore une fois, je ne suis pas un spécialiste du monde végétal et encore moins un chimiste.
Avec le recul, ce roman propose plusieurs pistes exploitables pour des histoires de colonisation et de survie, des idées clairement à recycler dans vos scénarii. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire