vendredi 21 janvier 2022

Hawkeye (série)

L’ancien Avenger Clint Barton a une mission apparemment simple : retourner dans sa famille pour Noël. Possible ? Peut-être avec l’aide de Kate Bishop, une archère de 22 ans qui rêve de devenir une super-héroïne. Ils vont devoir faire équipe alors qu’une présence du passé de Barton menace de faire dérailler l’esprit festif.


Hawkeye, c'est la petite série de Noël de Disney. J'avais commencé à la regarder pendant la trêve de confiseurs avec ma fille de bientôt 14 ans. Il nous restait le dernier épisode pour clôturer la série.

Perso, j'avoue n'avoir pas vraiment accrocher la série; je trouvais que l'intrigue démarrait mollement et que l'histoire peinait à trouver un rythme. Ma fille de son côté adorait. J'ai donc fait l'effort de continuer à regarder cette petite série de 6 épisodes jusqu'au bout et finalement je ne le regrette pas, d'abord parce que j'aime regarder une série avec mes enfants, et ensuite parce que le 6e et dernier épisode rattrape les 5 premiers. Au final, une série légère, sans prise de tête, où on trouve un peu du charme des Avengers et qui montre le personnage Hawkeye sous un jour différent, sans compter les invités surprise. Un sympathique spin-off où il est même question de LARP (jeu de rôle grandeur nature).

The Silent Sea (série)

Alors que la planète Terre se meurt faute d'eau, une poignée d'astronautes est envoyé dans une station de recherche abandonnée sur la Lune afin d'y récupérer un mystérieux échantillon qui pourrait bien représenter l'unique espoir de l'humanité. Ils sont loin d'imaginer ce qu'ils vont y découvrir.

Les séries coréennes ont le vent en poupe et The Silent Sea fait partie du lot. En huit épisodes, on nous propose un huit clos intrigant dans un centre de recherche abandonné sur la Lune. D'épisode en épisode, on va en apprendre plus sur ce qui s'est réellement passé dans la station mais aussi sur l'histoire et les motivations des différents protagonistes. L'histoire est bien construite, avec son lot d'angoisse et de peur. La production est soignée, avec une belle économie d'effets spéciaux. La majeure partie de l'intrigue se déroule dans les couloirs de la station.

Sans être la série de l'année - calmons-nous, nous ne sommes qu'en janvier - c'est une production très correcte et une inspiration pour vos scénarios de science fiction un peu horrifique. A convertir pour un ALIEN, un Mothership ou un Those Dark Places.

jeudi 20 janvier 2022

Le livre écorné de ma vie (Lucius Shepard)

Auteur à succès, Thomas Cradle se découvre par hasard un homonyme romancier dont il ne savait rien. Intrigué, il se procure l’unique ouvrage de ce dernier, et réalise bientôt qu’au-delà de leur patronyme, les deux hommes partagent une date de naissance identique, sont nés dans la même ville et ont fréquenté la même université. La lecture de l'ouvrage achève de convaincre Cradle du caractère fascinant de sa découverte, les points communs sont trop nombreux, trop évidents : il lui faut partir sur les traces de cet autre Cradle. Et pour ce faire, une seule destination : le Mékong et ses méandres, entre Laos et Viêt Nam, comme un écho aux motifs d’un narrateur bien plus toxique qu’il n’y paraît. Jusqu'au cœur des ténèbres, en somme, jusqu'à déchirer le voile d’une réalité impensable.

Le livre écorné de ma vie nous livre une expérience étrange, un voyage à la fois initiatique et une plongée dans les méandres les plus sombres et les plus fascinants de l'homme. Un voyage dont on ne revient pas indemne; pour ma part j'avoue ne pas avoir mesurer toute l'ampleur de la révélation finale.

mardi 18 janvier 2022

ALIEN, le jeu de rôle

Ca fait presque deux semaines que je mange du ALIEN à tous les râteliers; après ma lecture de l'excellent kit de démarrage, j'ai continué avec le livre de base, un gros pavé de presque 400 pages richement illustré et plein de règles mais pas seulement puisqu'on y découvre aussi l'univers étendu d'ALIEN, univers qui ne se limite pas aux coursives du Nostromo.

Je ne vais pas revenir en détails sur les règles de jeu qui par ailleurs m'ont semblé très équilibrées et à même de porter l'angoisse et l'horreur inhérentes au genre. Rien que la gestion du Stress et la place qu'il prend partout dans le système de jeu reflètent bien la montée en puissance de la peur, jusqu'à la Panique et assez souvent la mort. Les règles sont cruelles et mortelles. On est dans ALIEN, il ne faut pas l'oublier.

Au-delà du système de résolution, ce livre de base nous décrit un univers qui va bien plus loin que les coursives obscures de vaisseaux à l'abandon ou de colonies désertées et hantées par des Xénomorphes. On découvre l'histoire de l'humanité jusqu'en 2183, l'ascension des grandes compagnies comme la Weylan-Yutani, la conquête des étoiles par l'humanité, la vie rude des colons de l'espace, les guerres entre factions, les systèmes et les stations spatiales, la vie quotidienne sur les lointaines planètes ou à bord des vaisseaux, autant de pistes d'aventures, et pas uniquement des histoires d'explorateurs imprudents qui se posent sur les mauvaises planètes. On nous propose d'aller à la rencontre d'un certain mystère, d'un possible émerveillement face à l'infini ou aux ruines d'antiques civilisations disparues; il est aussi possible de prendre part aux conflits entre les nations de l'espace ou plus souvent entre compagnies. On peut devenir mercenaire ou pirate, ou soutenir la colonisation des planètes et l'expansion de l'humanité en repoussant toujours plus loin la Frontière. Bref, vous l'aurez compris, ALIEN propose une certaine expérience de l'horrifique mais aussi une vision réaliste et dure de l'avenir de l'humanité où il est malgré tout possible de (sur)vivre.

Je n'ai pas encore lu l'entièreté de livre de base, tant les sujets abordés sont nombreux. Et puis ce n'est pas non plus le genre d'ouvrage qu'on lit de la première à la dernière page. Autant j'ai lu attentivement certains chapitres, autant d'autres ont été survolés avec l'intention d'y revenir ensuite si nécessaire, lors de l'écriture d'un scénario par exemple. La maîtrise d'un tel mastodonte - car il faut bien reconnaître que même si les règles de base sont simples, il y a pas mal de cas particuliers à possiblement gérer en cours de partie - prend un peu de temps et surtout de la pratique. Au risque de faire une overdose d'ALIEN, je laisse un peu reposer mes yeux - lire un PDF, c'est une véritable épreuve pour les yeux, surtout avec la mise en page fond noir écriture claire du livre - mais il est presque certain que j'y reviendrai plus tard.

En conclusion je dirais que le jeu de rôle ALIEN fait un sans faute. Si on démarre avec le kit de démarrage (et tout le matériel contenu dans la boîte) et que fort de cette expérience on y ajoute le livre de base, on est vraiment sur des rails pour une expérience ludique et horrifique réussie. Le seul bémol que je pourrais émettre s'il faut vraiment un bémol, c'est celui de la plupart des jeux exploitant une licence: il est plus que conseillé d'avoir vu au moins les deux premiers films de la franchise ALIEN, pour une connaissance basique de l'univers mais aussi et surtout pour les visuels qui sont assez particuliers.

samedi 15 janvier 2022

Le chariot des dieux (scénario du kit de démarrage ALIEN)

Je l'avais déjà lu à l'époque en VO. Je termine sa lecture en VF. Je parle du scénario Le chariot des dieux, proposé dans le kit de démarrage du jeu de rôle ALIEN. Pour le pitch, je vous renvoie à mon article d'avril 2020.

La VF est splendide, profitant d'une mise en page claire et aérée. Le livret de 48 pages reprend bien entendu l'histoire mais il détaille aussi les recoins des vaisseaux susceptibles d'être visités par les PJ ainsi que pas mal de conseils de jeu avec les tests à faire et une rythme à respecter pour plonger vos joueur.euse.s dans la terreur et l'angoisse absolue, là où personne ne vous entendra crier.

Si on ajoute à ça le matériel disponible dans la boîte pour aider à la maîtrise de ce scénario en 3 actes - les cartes de PNJ, matériel, initiative et objectif, le plan en format poster et les pions.jetons en carton - on a un produit de lancement, de découverte et d'initiation quasiment parfait, en tout cas côté joueur.euse. Pour le meneur, appelé maman pour l'occasion, référence à l'ordinateur de bord du Nostromo, ça sera une autre paire de manche. Le scénario, même s'il est bien organisé et expliqué, nécessitera une certaine expérience  de la part du ou de la meneuse pour produire l'effet attendu. Il faudra garder à l'esprit un certain nombre de paramètres et d'événements pour rythmer la partie et pousser le curseur de la peur petit à petit. C'est à mon sens le défi majeur de ce scénario et du genre en général.

Si vous voulez voir à quoi tout cela peut ressembler, je vous conseille de visionner l'actual play du Studio 4D2, sauf bien sûr si vous comptez être un jour joueur.euse.

On a joué à D&D5

Première session de jeu de l'année 2022 à l'atelier de jeu de rôle

Comme promis, on a joué à D&D5 et c'était vraiment super. Je joue un Paladin Humain dans un groupe composé d'un Druide Elfe, un Barde Drakéide et un Barbare Demi-Orc. Un vrai groupe de choc.

Nos aventures prennent place dans un univers imaginé par deux MJ dont l'animateur de l'atelier. Au programme de cette première session: finition des personnages, rappel sur l'univers et les grandes factions qui l'animent, rappel des règles de base de D&D, puis on a joué le début du premier scénario. L'histoire débute dans un petit village où un cartographe nommé Olaf cherche des aventuriers pour l'escorter et assurer sa sécurité sur les routes qui ne sont plus sûres depuis quelque temps. Après une première journée de route, premier bivouac dans des ruines au milieu de nulle part et première attaque nocturne. Un premier combat avec battlemap et figurines, un vrai plaisir tactique. Le combat a pris un peu de temps mais ça valait la peine de bien expliquer les procédures de combat. Question de prise en mains des règles et temps d'apprentissage. Ca sera plus fluide au fur et à mesure des prochaines parties.

Personnellement j'ai adoré cette première session; pour moi qui aie beaucoup joué à AD&D2 il y a longtemps et qui n'aie qu'une expérience très limitée de D&D3, ce fut comme un retour aux sources, une retrouvaille avec mon premier jeu de rôle, même si depuis j'ai pas mal roulé ma bosse dans pas mal d'autres jeux de rôle. Vraiment, une après-midi en plaisir ludique et en émotions.

Bon, depuis un bon mois que je sais qu'on va jouer à D&D, j'avais fait quelques achats et effectué quelques lectures pour me rafraîchir la mémoire et (re)découvrir la 5ième édition. J'étais fin prêt, paré pour l'aventure. Et je n'ai pas été déçu. J'en fait encore des bonds partout.

vendredi 14 janvier 2022

The Expanse (saison 6)

Je viens à l'instant de terminer la sixième et dernière saison de The Expanse, probablement la meilleure série de SF que j'ai vue depuis Battlestar Galactica.

Une saison finale en seulement six épisodes mais qui conclue la série de manière satisfaisante à défaut d'être vraiment originale. On assiste à l'épilogue de la guerre qui oppose la Flotte Libre de Marco Iranos à la coalition des vaisseaux de la Terre et Mars, avec un allié inattendu mais qui aura un rôle décisif.

Cette sixième saison est annoncée comme finale et pourtant plusieurs pistes restent ouvertes et toutes les questions n'ont pas eu leurs réponses. Je me prends à espérer une suite ou un spin-off, et dans un même temps, je dois reconnaître que cette fin, même un peu incomplète, reste correcte et cohérente.

J'ai pris beaucoup de plaisir à regarder cette série et à découvrir l'univers de The Expanse qui, rappelons-le, est tiré d'une saga littéraire signée James S. A. Corey (deux auteurs se cachent derrière ce pseudo). A noter également, et j'en ai déjà parlé sur ce blog, qu'il existe un jeu de rôle dans cet univers. C'est édité en français chez BBE et c'est pas mal du tout, même si je n'accroche pas trop au système; si vous voulez voir le jeu en action, je vous conseille l'actual play sur la chaîne de BBE.

lundi 10 janvier 2022

Livret de règles, ALIEN kit de démarrage

Je viens de terminer la lecture ou plutôt la relecture du livret de règles du kit de démarrage du jeu de rôle ALIEN. Je l'avais déjà lu en VO. La traduction française d'Arkhane Asylum m'a semblé à la hauteur de l'originale, mise en page identique et mis à part quelques coquilles, rien de rédhibitoire.


J'entame donc la lecture du scénario Le Chariot des Dieux. J'en ai également profité pour me refaire Prometheus qui ma foi n'est finalement pas si mal que ça. En tout cas, les protagonistes ne font pas mieux ni pire que le groupe de joueurs moyens. Pas mal de grosses gaffes et d'imprudences, sans compter un non-respect total des procédures de quarantaine, et voilà ce que ça donne. A méditer et surtout à reprendre dans un scénario. Concernant Le Chariot des Dieux, je vous en dit plus, mais sans spoil, une fois sa lecture terminée.

dimanche 9 janvier 2022

ALIEN le jeu de rôle, kit de démarrage

Voilà j'ai craqué. Hier, je me suis rendu dans la crèmerie favorite et j'ai acheté le kit de démarrage pour ALIEN le jeu de rôle. Une boîte bien remplie avec un livret de règles d'une centaine de pages, un scénario intitulé Le Chariot des Dieux, une grande carte format poster avec d'un côté l'espace connu et de l'autre des plans de vaisseau, des cartes format carte à jouer avec les personnages, le matériel, les objectifs et l'initiative, des pions en carton et deux sets de dés (dix dés pour les actions de base et dix dés de stress).

Du coup, je suis en train de lire le livret de règles en parallèle du livre de jeu complet, histoire de me redécouvrir les règles que j'avais lues en VO il y a deux ans et découvrir l'univers étendu d'ALIEN.

vendredi 7 janvier 2022

Alien, le jeu de rôle

En avril 2020 j'entamais la lecture commentée de Alien RPG Cinematic Starter Kit. Cette année, c'est reparti pour un trip science fiction avec le jeu de rôle Alien traduit en français par Arkhane Asylum Publishing. Je le lis en PDF mais j'escompte acquérir prochainement les dés et peut-être la très belle boîte Kit de démarrage, traduction du Cinematic Starter Kit qui m'avait vraiment plu il y a deux ans en VO.

Pour l'heure, je me suis mis dans le mood Alien avec le PDF, un fond d'écran et quelques musiques. C'est parti pour un voyage peut-être sans retour dans l'espace où personne ne vous entend crier.

Petit retour en terre arthurienne

En juin dernier, j'achetais la réédition des Portes de l'Au-delà, troisième tome de la collection Quête du Graal. Clairement, ce livre-jeu reste une de mes madeleines de Proust; je l'ai relu pendant la période des fêtes. Quel plaisir de parcourir à nouveau les sentiers d'Avalon. Je ne me souvenais plus à quel point la plume de J.H. Brennan était truculente. La moindre rencontre est l'occasion d'une mini-aventure avec des dialogues croustillants et des situations toujours surprenantes et pleine d'humour.

Pour rappel (j'en parlais déjà dans cet article), l'ouvrage est divisé en deux parties. Dans la première partie, le héros - c'est-à-dire vous - chemine au travers du royaume à la recherche de l'emplacement des Portes du Sinistre Royaume des Morts qu'il doit impérativement fermer. On est sur un format classique du livre dont vous êtes le héros. La seconde partie, plus proche du dungeon crawling, propose l'exploration niveau par niveau du Sinistre Royaume des Morts, cartes à l'appui.

Pour cette dernière partie, si les premiers niveaux sont relativement simples, le dernier niveau est vraiment hard avec des salles très mortelles ou simplement frustrantes lorsque le héros se retrouve téléporté dans une salle des niveaux précédents. On a aussi un montée en puissance des ennemis qui deviennent plus nombreux, et que dire de la confrontation finale avec le Chevalier Noir d'Avalon et ses sbires. Heureusement, si vous avez bien géré l'aventure et collecté les bons artefacts, il est possible de vaincre l'ennemi et de refermer les Portes du Sinistre Royaume des Morts.

Que dire de plus si ce n'est que cette réédition est de bonne qualité; certain.e.s bouderont sans doute la nouvelle couverture - celle de John Howe était peut-être plus classieuse - mais rassurez-vous, les illustrations intérieures sont toujours celles de l'édition originale signées John Higgins

Pour l'heure, la réédition chez Gallimard couvre les trois premiers tomes de la collection. J'espère que les quatre autres livres suivront.

jeudi 6 janvier 2022

Outer Space (shooter, Yno)

Je termine à l'instant la relecture de Outer Space, le premier shooter de Yno. J'en avais déjà parlé dans un précédent article. Pour rappel, vous incarnez des humains devenus astronautes malgré eux et qui vont devoir lutter contre une mystérieuse Menace. C'est de la science fiction à l'ancienne, avec des extraterrestres vraiment extraterrestres et des mondes étranges et étonnants. Mais ce qui me frappe à cette relecture, au-delà de l'approche old school SF, un peu à la Perry Rhodan, c'est la formidable imagination de l'auteur qui met à la disposition du MJ une véritable boîte à outils, un coffre à jouets où il suffit de puiser quelques idées pour construire une intrigue, une histoire à jouer.

2010, l'année du premier contact

Neuf ans après l'échec de la mission Discovery et la disparition de son équipage, les Russes et les Américains lancent une mission conjointe vers Jupiter afin d’élucider le mystère du monolithe. Au-delà des tensions idéologiques qui menacent l'avenir de l'humanité, les astronautes vont faire une découverte qui va changer le monde à jamais.

On est sur la suite de 2001, le délire métaphysique en moins. Même si on est loin du chef d'oeuvre de Kubrick, ce 2010 se laisse tranquillement regarder. 2010 propose une suite logique et un final intelligent à la saga. On retrouve le vaisseau et l'énigmatique monolithe, un soupçon de mystère et d'aventure spatiale. Le film a plutôt mal vieilli surtout si on le compare à un Alien sorti 5 ans plus tôt. Mais on ne va pas bouder son plaisir de retrouver un certain Roy Scheider dans le rôle principal et une Helen Mirren avec un accent russe.

Ce film reste un classique, librement inspiré de l'oeuvre d'Arthur C. Clarke, et une inspiration pour vos jeux de rôle SF à tendance exploration spatiale et contemplation de l'infini cosmos.

mercredi 5 janvier 2022

Voyagers

Afin de garantir la survie de l'espèce humaine,un groupe de 30 jeunes hommes et femmes embarquent pour un voyage de 86 ans vers une exoplanète habitacle. Ils savent qu'ils ne verront pas la destination mais leurs descendants si. Ils vont devoir affronter les dangers de l'espace mais aussi leur nature profonde.

Voyagers est un film de science-fiction qui aborde de manière assez intelligente l'enjeu des vaisseaux générationnels et les doutes des voyageurs de l'espace qui savent que leur vie n'a de sens que pour les générations futures car ici le danger ne vient pas de l'extérieur mais de la nature humaine elle-même. Au-delà de l'aspect science-fiction, on est clairement sur un huis clos psychologique, ou comment ça peut vite partir en couilles quand on met 30 hommes et femmes dans une boîte pour un voyage sans retour.

mardi 4 janvier 2022

Life on Mars (Settlers)

Sur la lointaine planète Mars à peine terraformée, des colons tentent de survivre. Remmy et ses parents entretiennent une petite ferme dans une vallée isolée. Tout semble pour le mieux jusqu'à l'arrivée d'étrangers. Remmy découvre qu'elle et sa famille ne sont pas les bienvenus sur Mars.

Un étrange huis clos minimaliste dans la désolation du désert martienne; une lutte pour la survie dans un décor à l'esthétique sobre avec un soupçon de post-apocalypse. Une intrigue où alternent les moments intimes entre Remmy et ses parents et le combat pour la survie coûte que coûte, alors que le monde autour semble s'être écroulé depuis longtemps. Une pépite à découvrir calmement - le film prend son temps - pour une expérience SF tout en nuances.

dimanche 2 janvier 2022

Mon retour sur Après, de Stephen King

Voilà, je viens à l'instant de refermer le dernier Stephen King, Après, acheté il y a quatre jours. Je l'ai véritablement dévoré, ne le posant qu'à regret quand la fatigue finissait par me faire renoncer à ma lecture. Résultat, je l'ai lu en à peine quatre jours. 

Jamie n’est pas un enfant comme les autres : il a le pouvoir de parler avec les morts. Mais si ce don extraordinaire n’a pas de prix, il peut lui coûter cher. C’est ce que Jamie va découvrir lorsqu’une inspectrice de la police de New York lui demande son aide pour traquer un tueur qui menace de frapper… depuis sa tombe.

Je n'ai pas une grande expérience des romans de Stephen King mais je dois bien reconnaître que la gaillard, il sait y faire; cela va peut-être en faire rigoler certain.e.s mais ça ne m'étonne pas que ce type sorte des best-sellers. A peine la première page lue, on est happé par le récit et le temps de s'en rendre compte, on est arrivé à la dernière page avec cette sensation d'avoir vécu une histoire à la fois incroyable et terrifiante. J'ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture qui m'a en outre permis de traverser la dernière ligne droite de la période des fêtes, période de l'année que j'apprécie de moins en moins. Je dois être aigri ou un truc comme ça. Qu'à cela ne tienne, j'ai eu du flair en entrant dans la librairie jeudi dernier. Et vous l'aurez compris: je vous le recommande chaudement.

samedi 1 janvier 2022

Labyrinth, le jeu de plateau

Si comme moi vous êtes un über-fan de Labyrinth, ne ratez pas les deux vidéos sur Rôle'n PlaySeb vous présente le jeu de plateau Labyrinth. Deux vidéos: une pour l'explication des règles  et une pour la partie.

Le matériel est splendide - plateau illustré, figurines, cartes, dés polyédriques - et ravira les fans de Labyrinth mais les mécaniques de jeu me semblent un peu répétitives. Le jeu gagne à être jouer avec un peu de roleplay, histoire de mettre un peu de jeu de rôle dans ce jeu de société.

2022...2022...2022