mercredi 16 septembre 2020

Héros & Dragons, D&D5, Dragons et consorts

Suite de mon article de la semaine dernière sur mon retour aux fondamentaux, j'ai continué ma lecture de Héros & Dragons. Dans un premier temps, je me suis concentré sur les chapitres techniques; je me suis même prêté au jeu de créer un personnage pour redécouvrir le système et bien comprendre tous les éléments constitutifs d'un personnage.

J'ai débuté ma lecture plus ou moins vierge de D&D5, avec seulement mes souvenirs des mécaniques du système d20 et quelques bribes d'information ayant filtrées sur les forums. J'ai été agréablement surpris par les petites nouveautés proposées par Héros & Dragons, et par la même D&D5.

Si j'y ai retrouvé la majorité des éléments emblématiques de D&D - caractéristiques, classes, races, niveau, jets de sauvegarde, classe d'armure et points de vie, liste d'armes, d'armures et de sorts - j'ai apprécié l'effort de simplification par rapport à D&D3 et notamment la mécanique de bonus de maîtrise qui allège considérablement l'utilisation de la sauvegarde et des compétences.

La règle d'avantage/désavantage est aussi un perle que j'ai d'ailleurs repris dans mes règles optionnelles pour l'Anneau Noir.

Tout en lisant le Manuel des Règles de H&D, je gardais un œil sur le Basic Rules traduit par AIDEDD.ORG, histoire de croiser un peu les effluves (je sais, c'est mal) et de bien comprendre chaque point de règle.

Pour l'heure, j'en ai fini avec les règles et j'ai commencé à m'intéresser aux différentes races et classes proposées par H&D. Si le Basic Rules ne proposait que les quatre races de base - humain, elfe, nain et halfelin - H&D présente des races supplémentaires, certaines assez exotiques: demi-elfe, demi-orc, gnome, aasimar, demi-ogre, félys, homme serpent, sangdragon et tieffelin

Même chose pour les classes; aux très classiques guerrier, magicien, clerc et roublard viennent s'ajouter le barbare, le barde, le druide, l'ensorceleur, le moine, le paladin, le rôdeur et le sorcier.

Autant de nouvelles possibilités de jeu encore enrichies par les historiques qui permettent d'étoffer les personnages en leur apportant un background cohérent en plus de quelques ajustements techniques. Là encore, H&D propose des historiques supplémentaires avec des variantes.

Pour le reste, je n'ai pas été trop surpris; les mécaniques générales du jeu restent sensiblement les mêmes que D&D3 et les combats suivent la même logique. 

Je n'ai encore qu'effleuré la magie, parcourant rapidement la description de la classe de magicien. On retrouve la magie Vancienne, grand classique du genre. Je m'y retrouve un peu, souvenirs lointains de mes parties de Donj' d'antan. L'ensorceleur utilise des points de sorcellerie pour lancer des sorts tandis que le sorcier tient son pouvoir d'un pacte signé avec une mystérieuse entité. Je n'ai fait que parcourir rapidement les descriptions des classes; une lecture plus approfondie sera nécessaire si un.e joueur.euse souhaite incarner une de ces classes. Le pouvoir des clercs, druides et paladins dépendent quant à eux des divinités et des forces primaires de la nature mais fonctionnent sur le même modèle général.

A ce stade, je ne pense pas pousser plus loin ma lecture; à l'occasion, suivant les classes qui seront plébiscitées à ma table de jeu, je me replongerai dans les chapitres adhoc. En outre, afin de compléter en douceur mes connaissances sur Héros & Dragons, je vais continuer de visionner les épisodes de Rôle'n Play.

Et ensuite me direz-vous? Cette lecture croisée de Héros & Dragons et du D&D5 Basic Rules m'a ouvert les yeux sur la proposition générale de la 5ième édition du plus vieux jeu de rôle du monde. Comme je l'ai dit dans mon premier article, je n'ai à ce stade ni aventure ni univers précis en tête. Je vais me laisser le temps de digérer et de décanter tout ça et peut-être qu'un scénario ou un embryon d'univers naîtra de toutes ces édifiantes lectures. Pour ma part, j'ai pris énormément de plaisir à me replonger dans l'univers foisonnant de Donjons & Dragons, et ça, c'est déjà très bien.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire