lundi 1 octobre 2018

Bjorn aux Enfers (tome 4), la Reine Bleue

Bjorn, la cuisse transpercée, Ketill le Rouge, la face tuméfiée, Svartog le demi-hirogwar, blessé au ventre, et Sigrid épuisée... À la fin du tome précédent de Bjorn aux enfers, le morphir et sa bande sortaient victorieux mais terriblement affaiblis de leur combat contre le prince Dar.
Pas de repos pour les braves, car le plus dur reste à venir. Il leur faut maintenant aller au bout de leur mission : traverser le sixième et dernier étage des enfers, affronter Mamafidjar sur ses terres et lui arracher le prince Sven.
Gare! La reine des enfers dispose d’alliés d’une trempe peu commune, les Yus, fils d’espadons et marins émérites, ainsi que les Elfes doués d’une résistance à toute épreuve. Bjorn aura-t-il assez de ses talents de morphir pour les affronter? Pas si sûr... À moins de trouver en lui des ressources insoupçonnées, incontrôlables et terrifiantes...
Le dénouement est proche, et voilà que résonne la prédiction d’Ama : "Deux des quatre périront." La mort plane sur Bjorn et ses compagnons comme jamais... La mort? ou seraient-ce les morts?

Quatrième et dernier tome de la saga de Bjorn aux Enfers, la Reine Bleue emmène le lecteur au dernier étage des Enfers, domaine de Mamafidjar, souveraine des enfers et mère adoptive du prince Sven, héritier légitime du trône du Fizzland.
Une fois de plus la magie de Thomas Lavachery opère, entre aventure et découverte d'un univers viking fantasy original; l'auteur jongle et recycle les grands éléments de la mythologie nordique pour le plus grand plaisir du lecteur. Seul bémol s'il en est, l'aventure s'étire sur quatre tomes mais se termine un peu dans la précipitation.
Bjorn aux Enfers, en quatre tomes, est une saga à lire si vous aimez les inspirations nordiques, l'aventure initiatique, les héros attachants, les voyages à la Marco Polo, la découverte de mondes étranges et magiques et les dragons qui parlent, et qui conviendra autant aux jeunes lecteurs qu'aux vieux grognards de la fantasy.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire