dimanche 13 janvier 2013

Le Trône de Fer VIII : les noces pourpres

Le temps des batailles est révolu ; le fier royaume des sept couronnes n'est plus qu'un champ de ruines. Les quelques prétendants qui s'opposent encore nouent alliances et accords par des mariages arrangés et sans amour. Seuls les plus subtils et les plus retors l'emporteront... car quand l'épée échoue, la trahison prend le relais. Et pendant ce temps, par-delà les mers, loin dans les terres brûlées, Daenerys, dernière descendante de la lignée des Targaryen, conquiert un gigantesque empire pour restaurer l'antique puissance de Valyria et de ses dragons...

Une chose est sûre avec George R.R. Martin, c'est qu'il sait se montrer cruel envers ses personnages. Ce huitième tome de la saga du Trône de Fer en est une nouvelle preuve. Après une mise en route assez lente, on entre petit à petit dans le vif du sujet et on peut dire que l'auteur n'hésite pas à trancher dans le vif. Après les grandes batailles des tomes précédents, cet opus est marqué par le sceau de la trahison et de la félonie. On y voit se jouer le destin tragique de plusieurs personnages importants; l'échiquier de la lutte pour le trône se vide de certains pièces maîtresses; d'autres pièces, absentes depuis un moment, réapparaissent. Ce tome marque un tournant de la saga. Les cartes sont sur le point d'être redistribuées. La lutte pour le Trône de Fer est loin d'être terminée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire