jeudi 22 août 2013

Cthulhu In Berlin, compte-rendu de partie

Pour mon retour derrière le paravent (ça faisait bien deux ans que je n'avais plus maîtrisé), j'ai proposé à mes joueurs une histoire de Cthulhu In Berlin, l'adaptation de Cold City à l'Appel de Cthulhu (que vous pouvez télécharger ici) écrite par votre serviteur.
Le premier scénario s'intitule La Bibliothèque Secrète et a pour sujet la découverte par les agents du RPA d'une bibliothèque clandestine susceptible de contenir des ouvrages occultes; en outre, la bibliothèque en question contenait également un cadavre. L'objectif de la mission confiés aux PJs étaient donc d'évaluer l'intérêt des livres, entendez la valeur occulte des ouvrages, et identifier le cadavre. Les PJs se sont assez rapidement retrouvés au centre d'une guerre secrète opposant des nazis et des cultistes, anciens alliés du IIIe Reich. L'intrigue les a tenus en haleine pendant presque quatre heures. Au programme, une investigation méticuleuse, des indices en pagaille, quelques fusillades, des interrogatoires parfois un peu trop musclés et la découverte d'ouvrages occultes de premier plan.
La partie a été très agréable et le plaisir partagé équitablement entre les joueurs et le meneur de jeu.
Le contexte du Berlin d'après guerre proposé dans Cold City et légèrement adapté à l'Appel de Cthulhu (je situe l'histoire en automne 1945 et non en 1950 comme initialement proposé dans Cold City) a bien plu aux joueurs. Ils se sont montrés assez intéressés par le contexte historique et les tensions qui existaient à l'époque entre les factions alliées (comme quoi on peut faire de l'histoire avec un jeu de rôle; on a un peu discuté politique et géopolitique autour de la table).
Le système de l'Appel de Cthulhu, connu de tous, a tourné comme une horloge.
Je n'avais pas encore eu l'occasion de faire jouer ce scénario et ce cadre de jeu; c'est maintenant chose faite et je dois dire que je suis très satisfait. Si vous avez déjà joué ou fait jouer Cthulhu In Berlin (ou si vous comptez y jouer ou y faire jouer), je suis preneur de vos critiques, questions, suggestions, idées et autres remarques.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire