jeudi 18 décembre 2014

Legion, quand les anges se fritent la tronche

Legion raconte ce qui se passe quand Dieu en a marre des conneries des hommes et qu'Il envoie ses anges mettre un terme à tout ça, ce qui donne une apocalypse biblique et une poignée de survivants assez archétypaux coincés dans une station-service en plein désert, le tout assiégé par des possédés angéliques (oui, parce que dans ce film, les anges peuvent posséder des humains, un peu comme dans l'Exorciste mais à l'envers). Et pour couronner le tout, on a un archange rebelle, Michael, qui décide de défendre l'humanité condamnée par son Patron, et un autre archange, Gabriel, resté fidèle, et tout ça se frite méchamment la gueule pendant près d'une heure trente. C'est clair que ce n'est pas le film qui changera la face du cinéma. Malgré tout, il y a quelques idées sympas à reprendre pour un INS/MV débridé. La plupart des personnages du film peuvent être transposés tel quel dans un scénario de jeu de rôle et les scènes d'action ne manquent pas, de quoi animer une ou deux sessions de jeu sans problème. L'endroit où se passe l'intrigue, à savoir une station-service paumée au milieu de nulle part se prête bien à la mise en place d'un scénario one-shot ou d'un interlude dans une campagne. C'est très typé et c'est sans doute pour ça qu'on peut le transposer aussi aisément en jeu de rôle. Donc un film dispensable mais inspirant sans être transcendant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire