mardi 5 septembre 2017

Dead Again in Tombstone

Dead Again in Tombstone nous raconte l'historie de Guerrero, un pistolero qui a signé un pacte avec le diable. Pour racheter son âme damnée, il doit en envoyer un maximum en enfers.
De retour dans sa ville natale, il est confronté au colonel Jackson Boomer et sa bande de soldats; ils recherchent une relique ancienne et maléfique: un codex permettant de réveiller les morts et de déchaîner l'enfer sur terre. Guerrero voit là une occasion de rédemption: il décide d'empêcher Jackson Boomer de mettre la main sur l'artefact.

Une histoire simple (mais efficace) et des scènes de fusillade en pagaille; pas mal de slow motion pour bien mettre en valeur les coups de feu et les giclées de sang, et bien entendu la gueule cassée de Danny Trejo (souvenez-vous de Machete); mention spéciale au bison qui sert de monture à Guerrero (oui j'ai bien dit un bison), à la grand-mère à la Winchester et à l'armée de soldats confédérés morts-vivants.
Dead Again in Tombstone est un western qui ne s’embarrasse pas de fioritures ou de fine psychologie; on va droit au but en nous offrant une heure quarante d'action basique (avec quelques touches de fantastique). 
Au final, un divertissement satisfaisant et une inspiration sympa pour Deadlands, Dust Devils ou (pour illustrer) La Nuit des Chasseurs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire