jeudi 17 mai 2018

Le Murmure des loups (Serge Brussolo)

Quelle meilleure cachette, au terme d'un hold-up sanglant, qu'un bâtiment condamné, perdu au milieu d'anciens locaux militaires placés sous haute surveillance? Bien sûr, il vous faudra cohabiter avec les rats, véritables propriétaires des lieux.
Etudiant pauvre, Daniel Sarella, lui, s'est fait embaucher dans une société de gardiennage pour gagner un peu d'argent. Et lorsqu'il découvre l'univers ténébreux des vigiles, ces guerriers de la nuit, il se demande s'il a fait le bon choix. Trop tard. On n'entre pas impunément dans ce monde nocturne, peuplé de fantasmes d'autodéfense.
Daniel ouvrira même la porte du bâtiment aux rats et découvrira comment la terreur du nucléaire peut mener des tueurs paumés à s'enterrer vivants. Commence alors pour lui une histoire d'amour funèbre dont il aura bien du mal à sortir vivant.

Trouvé en même temps que l'Armure de Vengeance au hasard d'une boîte à livres, le Murmure des loups de Serge Brussolo nous propose cette fois une histoire contemporaine.
Au long des presque 250 pages de ce roman de poche, l'auteur nous emmène au cœur des ténèbres, dans le monde singulier des agents de sécurité, des rondes nocturnes et de secrets bien gardés.
Dans les ténèbres d'un bâtiment désaffecté, au centre d'une base militaire, deux destins vont se télescoper: celui de Daniel Sarella, jeune étudiant sans le sou et celui de Christine, une jeune femme paumée. Une étrange attirance va les lier l'un à l'autre. Daniel sera happé malgré lui dans une histoire ahurissante d'holocauste nucléaire et de secte de fin du monde. Ce Murmure des loups est un récit plein d'ombres et de folie, à la fois fascinant et repoussant, dans un univers en marge du monde normal, où tous les repères habituels sont brouillés et la réalité devient floue.
Personnellement je l'ai trouvé moins passionnant que l'Armure de Vengeance même si ce roman a d'évidentes qualités littéraires. A lire sans aucun doute.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire