lundi 4 juin 2018

The Rain (Netflix)


Le monde tel que nous le connaissons n’est plus. Au Danemark, une épidémie propagée par la pluie a éradiqué la population locale. Six ans après ce désastre, une sœur et un frère quittent le bunker où ils avaient trouvé refuge à la recherche de rescapés. Rapidement, ils intègrent un groupe de jeunes survivants dans une quête semée d’embûches guettant le moindre signe de vie, à travers un pays dévasté.

The Rain est une série post-apocalyptique en 8 épisodes (saison 1) diffusée par Netflix. On suit Simone et Rasmus, une soeur et un frère qui ont trouvé refuge dans un bunker lors d'une épidémie propagée par la pluie. Après six ans, ils sont contraints de quitter leur retraite et de s'aventurer en surface.
Ils découvrent un monde dévasté et finissent par rejoindre un groupe de survivants.
On est dans du post-apo très classique avec les ingrédients attendus du genre: épidémie, population décimée, survivants, monde en ruines, attritions (surtout en nourriture et en eau) et bien entendu secrets autour des circonstances exactes de l'épidémie. Simone et Rasmus étant les enfants d'un chercheur du groupe Apollon, organisation scientifique ayant un lien avec l'épidémie, on s'attend à certaines révélations concernant le virus et son origine, secrets partiellement dévoilés dans les derniers épisodes de cette première saison.
Apollon fait furieusement pensé à Umbrella de Resident Evil, les zombies et les délires génétiques en moins. The Rain étant une production danoise, on reste dans quelque chose de sombre et de réaliste.

J'ai apprécié le visionnage de cette première saison, même si on devine assez vite les liens entre Apollo et l'épidémie. Pour moi l'intérêt de la série est ailleurs. Chaque personnage au sein du groupe de survivants a sa propre histoire et sa propre personnalité. On les découvre petit à petit aux travers de feedback distillés au long des épisodes. Les relations entre eux évoluent; le drama est au rendez-vous. Autant d'éléments fort appréciables et inspirants pour un jeu de rôle autour du thème.
Au final, une première saison de bonne facture, proposant une histoire certes classique mais prenante malgré tout, avec un panel de personnages intéressants auxquels on s'attache.
J'imagine qu'une seconde saison est prévue (la fin est ouverte) mais cela dépendra sans doute de l'audience.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire