vendredi 3 mai 2019

Les Lames du Cardinal, tome 1 (Pierre Pevel)

Paris, an de grâce 1633. Louis XIII règne sur la France et Richelieu la gouverne. Le Cardinal, l'une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, doit sans cesse regarder des ennemis de la Couronne. L'espionnage, l'assassinat, la guerre, tout est bon tour parvenir à leurs fins... et même la sorcellerie, qui est l'œuvre des plus fourbes adversaires du royaume : les dragons ! Ces redoutables créatures surgies de la nuit des temps ont en effet survécu et se dissimulent parmi les humains, ourdissant de sombres complots pour la reconquête du pouvoir. Déjà la cour d'Espagne est tombée entre leurs griffes... Alors, en cette nuit de printemps, Richelieu décide de jouer sa carte maîtresse. Il reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un officier dévoué que la trahison et le déshonneur n'ont pourtant pas épargné : le capitaine La Fargue. Car l'heure est venue de reformer l'élite secrète qu'il commandait jadis, une compagnie d'aventuriers et de combattants hors du commun, rivalisant d'élégance, de courage et d'astuce, ne redoutant nul danger: les Lames du Cardinal !

Les Lames du Cardinal, de Pierre Pevel, c'est Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas avec des dragons et de la magie en plus. Ici point de ferrets volés mais un sombre machination et de la sorcellerie draconique. Un récit trépidant ponctué d'échauffourées, de coups d'épées et de bottes secrètes, de mousquets et de cavalcades, de trahisons et de secrets plus emmêlés qu'une pelote de laine. Sans oublier les Lames du Cardinal elles-mêmes, des aventurier.ère.s haut.e.s en couleur, des épéistes que Dumas ne renierait pas.
Une aventure de capes et d'épées d'une impressionnante efficacité, et surtout le premier volet d'une trilogie. A lire sans tarder.
Côté jeu de rôle, on ne peut pas passer à côté du jeu éponyme Les Lames du Cardinal mais on pourra tout aussi bien jouer à Seventh Sea ou encore Mousquetaires & Sorcellerie, le Casus Belli hors série n°21 de mai 98.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire