lundi 27 juillet 2015

La Maison de Soie (d'Anthony Horowitz)

Le marchand d'art, Edmond Carstairs, craint qu'on veuille lui nuire et fait appel à Sherlock Holmes pour enquêter. Mais le célèbre détective piétine: aucune menace ne semble réelle. Jusqu'à ce que Carstairs soit victime d'un vol. On est loin d'une tentative de meurtre... et pourtant, c'est dans l'une des affaires les plus sordides auxquelles il ait jamais été confronté que Sherlock Holmes va plonger. Dans le Londres de 1890, "la partie reprend". Et ni Holmes, ni son fidèle Watson n'en sortiront indemnes.

Ça ressemble à du Conan Doyle, ça goûte le Conan Doyle et pourtant ce n'est pas du Conan Doyle.
La Maison de Soie nous propose une aventure inédite du plus célèbre des détectives, j'ai nommé Sherlock Holmes.
L'auteur, Anthony Horowitz, réussit le tour de force de reproduire à la perfection (c'est mon avis et il n'engage que moi) le style de Conan Doyle. On y retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès des aventures de Sherlock Holmes et de son comparse de toujours, le Docteur Watson: le 221b Baker Street, les sombres ruelles de Londres, les enfants des rues (les Irréguliers de Baker Street), des intrigues à tiroirs, des déductions surprenantes et des retournements de situations, de criminels de tout poil et les plus sinistres desseins.

Une telle intrigue pourrait être transposée en jeu de rôle avec les jeux Crimes ou l'Appel de Cthulhu (en excluant le Mythe) pour autant que vos joueurs n'aient pas lu le roman. Le système Gumshoe me semble également un bon candidat pour une adaptation en jeu de rôle de ce type d'enquête.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire