mercredi 31 mai 2017

Logan

Wolverine n'est plus; nous sommes en 2037 et les mutants ont disparu ou se cachent. Logan, devenu chauffeur de limousine, essaie de gagner assez d'argent pour acheter un yacht et prendre la mer avec le professeur Xavier, devenu vieux et dépendant aux médicaments. Mais rien ne va se passer comme prévu. Une étrange fillette trouve refuge auprès de Logan: c'est une mutante possédant le même don de régénération que Logan ainsi que les griffes de Wolverine. Et elle est poursuivie. Logan n'a pas le choix: il va devoir l'aider.

Ce marvel est sans doute le meilleur de la série des X-Men. On est loin des paillettes et des capes/costumes moulants des premiers opus ou des délires spatio-temporels des derniers épisodes de la saga.
Ici, on nous propose une évolution possible du monde après la disparition des mutants; les mutants survivants se cachent, vivent en marge de la société, misérablement. Le monde ne semble plus avoir besoin d'eux. C'est ce côté noir et désespéré qui fait tout le sel de Logan. Cela dit, le film pèche un peu par une débauche de violence mais, il faut bien le dire, Wolverine ne fait pas dans la dentelle; et la gamine mutante n'est pas en reste non plus. J'ai trouvé les scènes de combat un tantinet exagérées mais sans nuire au récit.
Logan est un marvel entre sauvagerie et désespoir. Un bon film d'action mais aussi un drame épique, parce qu'évidemment, on le devine assez vite, tout ne va pas bien se terminer. Pourtant, au-delà de cette noirceur, il y a une lueur d'espoir. La fin reste ouverte et je ne serais pas étonné de voir sortir une nouvelle saga X-Men avec de nouveaux jeunes héros dans les prochaine années. Les voies de Hollywood sont impénétrables.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire