lundi 24 juillet 2017

La Légende de Viy

Au début du XVIIIème siècle, le cartographe Jonathan Green sillonne l’Europe de l’est afin de répertorier les territoires inconnus. Il finit par se perdre entre les Carpates et l’Oural avant d'échouer dans un village isolé sur lequel planerait une malédiction.

La Légende de Viy, c'est un subtil mélange de plusieurs ingrédients; on y trouve dans le désordre un aventurier-cartographe anglais portant perruque et tricorne, une diligence steampunk, une église abandonnée, un village reculé, une sorcière, une malédiction, un prêtre fanatique, des paysans furieux brandissant fourches et torches, des cosaques, une sombre machination autour d'un sac de pièces d'or, la trahison d'un frère, un "faux" monstre cornu hantant les marais et un mystère à élucider.
On est loin du chef d'oeuvre mais il faut bien reconnaître que au-delà d'une mise en scène foutraque et d'un scénario un peu tiré par les cheveux, il émane de cette Légende de Viy un charme certain qu'on ne trouve peut-être que dans les productions des pays de l'est.

Côté jeu de rôle, l'intrigue reprenant pas mal d'éléments classiques du genre, elle pourrait aisément être adaptée en jeu; le côté XVIIIème apporte une petite touche d'originalité qui devrait plaire aux joueurs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire