mardi 11 juillet 2017

Terre, planète impériale (Arthur C. Clarke)

Depuis trois générations, les Makenzie règnent sur Titan, la lune principale de Saturne. Trois générations hors du commun, puisque Colin et Duncan, respectivement le fils et le petit-fils de Malcolm, sont nés par clonage. Malcolm, quant à lui, a fait fortune en ayant l’idée géniale de prélever sur Titan l’hydrogène dont l’humanité avait cruellement besoin pour ses voyages spatiaux.
En cette année 2276, sur Terre, les États-Unis vont fêter leur cinquième centenaire : l’occasion pour le jeune Duncan de faire enfin connaissance avec la planète de ses origines. Au cours de son voyage, il découvrira un mystère qui risque de bouleverser son monde, et tous les autres...

On ne présente plus Arthur C. Clarke. Après Les Enfants d'Icare et Les Chants de la Terre Lointaine, c'est au tour de Terre, planète impériale d'être chroniqué sur ce blog.
Dans ce roman, l'auteur nous dépeint un avenir possible de l'humanité: le système solaire est colonisé, de la brûlante Mercure aux confins glacés de Pluton. Le récit est centré sur Titan, le plus important satellite de Saturne et sur la famille Makenzie, à la tête de la colonie depuis trois générations.
Tout en suivant la vie et les péripéties de l'héritier de la dynastie Makenzie, le jeune Duncan, on découvre la civilisation humaine et les relations particulières que la Terre entretient avec ses colonies. En plus de ce panorama humaniste, on suit le voyage de Duncan sur la lointaine Terre, là où il est "né" car Duncan est un clone, le troisième de la dynastie Makenzie, après son "père" Colin, et son "grand-père" Malcom.
Une histoire que j'ai trouvé un peu longue, une intrigue qui met un peu trop de temps à se mettre en place et à se développer. J'avoue m'être un peu forcé pour arriver au bout de ce roman. 
A lire si vous êtes fan d'Arthur C. Clarke.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire