jeudi 7 novembre 2019

L'Oeil du Tsar Rouge (Sam Eastland)

1929, Sibérie. Le jeune commissaire Kirov doit faire sortir le prisonnier 4745-P du goulag. L'ordre a été donné par Staline en personne. En extirpant de l'enfer l'inconnu à moitié mort, Kirov ne se doute pas qu'il vient de rendre à la vie une légende. L'inspecteur Pekkala, que toute la Russie connaissait sous le surnom de l'Oeil d'Emeraude, était le plus grand policier du tsar Nicolas II. Un homme au-dessus de tous les pouvoirs, ne répondant qu'au tsar et dont la loyauté à la Couronne a entraîné la perte. Si Staline rappelle son pire ennemi à son côté, c'est qu'il a besoin de ses talents exceptionnels pour résoudre une énigme dont la réponse pourrait constituer une véritable bombe politique: que sont devenues les dépouilles des Romanov? Où ont-ils caché leur trésor? L'un des enfants du tsar aurait-il échappé à la colère des bolchéviks?

Avec l'Oeil du Tsar Rouge, Sam Eastland nous replonge dans une des pages les plus mouvementées de l'histoire de la Russie Soviétique. Détournant habilement les faits historiques, il nous entraîne dans une enquête palpitante tout en nous dépeignant la fin de la Russie des Tsars et les contradictions de la nouvelle Union Soviétique. Le roman alterne entre l'enquête de Pekkala en 1929 dans les forêts de Sibérie et les derniers soubresauts de la monarchie russe au prise avec la Révolution. Le héros, Pekkala, est un personnage complexe, torturé et attachant, naviguant comme il peut entre son ancienne loyauté à la Couronne de Russie et les nouvelles réalités de la Russie communiste. 
Un polar historique que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire