vendredi 30 mars 2018

La flotte perdue (tome 1) Indomptable

La flotte perdue de Jack Campbell est une saga de science-fiction militaire comptant actuellement 6 tomes, à laquelle on peut ajouter trois autres séries connexes Par-delà la frontière, Etoiles perdues et La Genèse de la flotte.

Dans ce premier tome intitulé Indomptable, l'auteur nous plonge dans une guerre opposant l'Alliance aux forces des Planètes Syndiquées, appelées aussi Syndic. Cette guerre fratricide déchire l'univers depuis une centaine d'années. Au début du récit, la flotte de l'Alliance est tombée dans une piège tendu par le Syndic. Ne reste pour la sauver que ce capitaine émergé d'un siècle d'hibernation, Black Jack Geary, devenu une légende suite à son sacrifice héroïque aux premiers temps du conflit.

On prend le récit en marche, alors que la flotte de l'Alliance vient de perdre son amiral en chef et que les forces du Syndic menacent de destruction ce qui reste de l'armada de l'Alliance.
Peu de temps avant cette tragique bataille, la flotte de l'Alliance avait récupéré la capsule de survie du commandant Geary, légende de l'Alliance connue sous le surnom de Black Jack Geary et que tous croyaient mort depuis près d'un siècle.
Malgré lui, Geary se retrouve à la tête de la flotte avec un objectif: ramener la flotte à bon port.
Face à un état major partagé entre la fascination et la méfiance, Geary a un atout: tacticien hors pair, il possède des connaissances en combat qui se sont perdues au fil des cent ans qu'a duré cette guerre.
Il compte bien les mettre à profit pour surprendre les forces du Syndic et sauver la flotte.
Malgré l'opposition à peine voilée de certains des commandants de la flotte, Geary réussit à s'imposer et à tenir les chiens de guerre du Syndic à distance.

On est clairement dans de la science-fiction militaire où la tactique et la hiérarchie sont les maîtres-mots. Même s'il est le commandant en chef de l'armada, Geary devra faire preuve tour à tour de diplomatie et de fermeté, ménageant ses alliés et contraignant ses opposants au sein même de la flotte. C'est un peu manichéen et on n'échappe pas à quelques caricatures mais cela reste plaisant à lire; le jeu d'influence entre les commandants et les descriptions de batailles spatiales sont assez jubilatoires.
Une lecture plaisante et un bon divertissement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire