jeudi 19 juillet 2018

Tygra, Fire and Ice

Nécron, maître des glaces, rêve d'étendre son emprise sur tous les royaumes de la terre. Il pousse ses glaciers toujours plus au sud, écrasant tout sur son passage, détruisant les villages livrés au pillage de ses chiens de guerre.
Seul le royaume de Garde-Feu ose s'opposer à la puissance de Nécron.
Afin de soumettre le roi Jarol, gardien du feu, Nécron fait enlever la princesse Tygra (la fille du roi). Alors que Tygra est emmenée de force par les sbires de Nécron, elle réussit à s'enfuir et trouve refuge et protection auprès du jeune Larn, un guerrier dont le village a été détruit par les glaciers de Nécron. Ensemble, avec l'aide d'un mystérieux barbare, ils vont défier Nécron.

Film d'animation emblématique du genre et de l'époque (on est au début des années 80); un chef d'oeuvre signé Ralph Bakshi et Frazetta, dont on reconnaît la patte inimitable. Un combat épique entre le Bien et le Mal, du Sword and Sorcery puisant ses racines jusque dans le Conan de Robert Howard et Elric de Moorcock.
C'est clair que vu aujourd'hui, ce dessin animé de 1983 semble très kitch avec ces héros musclés en slip de fourrure et sa princesse très légèrement vêtue et pourvue d'avantages physiques évidents. Pourtant Tygra, Fire and Ice possède des qualités indéniables pour l'époque: une animation étonnante de fluidité avec un véritable travail sur la dynamique des corps, des décors travaillés et le trait de Frazetta ajoutant une petite touche d'érotisme qui peut paraître assez naïve aujourd'hui.
A voir ou à revoir comme un film culte et une oeuvre fondatrice.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire