mercredi 4 juillet 2018

Grimgar, of Fantasy and Ash

Un groupe d'adolescents se réveille dans un monde totalement inconnu: Grimgar. 
Amnésiques, ils découvrent les règles de ce nouvel univers fantastique où la magie existe. S'ils veulent survivre, ils vont devoir rejoindre l'une des nombreuses guildes d'Alterna et combattre les monstres qui peuplent de monde de Grimgar. 
Haruhiro devient un habile voleur. Yume est une chasseresse. Shihoru suit la voie de la magie tandis que Ranta, plus impulsif, embrasse la carrière de chevalier noir. Moguzo, le costaud du groupe, sera guerrier et Manato le guérisseur. Ensemble, ils forment un groupe de Soldats Volontaires et partent explorer les ruines et les mines abandonnées de Grimgar, affrontant gobelins et kobolds (qui ressemblent fort à des gnolls).

Au-delà de son approche très classique du genre médiéval fantastique, Grimgar propose une vraie réflexion sur les dynamiques de groupes et les relations entre les membres d'une équipe d'aventuriers.
Les héros forment un groupe composé des grands archétypes du genre: voleur, magicienne, rôdeuse, guérisseur·euse, guerrier et chevalier noir. Ils explorent des donjons, tuent des monstres et pillent des trésors. Tout cela correspond largement à l'image qu'on se fait d'une partie de Donjons & Dragons et dessine la toile de fond de Grimgar. Pour autant, cet animé de 12 épisodes arrive à mettre en avant les relations parfois compliquées entre les membres du groupe et pose la question du positionnement de chacun des héros par rapport aux autres et au groupe. L'affectif et l'émotion prennent le pas sur le combat et la pure aventure. Pour moi, c'est là que se situe l'intérêt de cet animé par ailleurs très réussi d'un point de vue technique, avec des tableaux et des paysages vraiment féeriques et une bonne fluidité des animations. Le ton de la narration ajoute encore à l'ambiance particulière de Grimgar.
J'ai pris beaucoup de plaisir à le regarder et je le conseille vivement si vous êtes amateur d'animés et fans des univers fantasy. Et pourquoi pas une adaptation en jeu de rôle. J'y pense très fort.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire