mardi 10 juillet 2018

Valhalla Rising

Pendant des années, Le Borgne, un guerrier muet et sauvage, a été le prisonnier d'un redoutable chef de clan. Grâce à l'aide d'un enfant, il parvient à tuer son geôlier et ensemble ils s'échappent, s'embarquant pour un voyage au cœur des ténèbres. Au cours de leur fuite, ils montent à bord d'un bateau viking, mais le navire, pendant la traversée, se retrouve perdu dans un brouillard sans fin, qui ne va se dissiper que pour révéler une terre inconnue.

Valhalla Rising était sur ma liste de films à voir depuis trop longtemps. Je peux donc mettre une petite croix à côté de cet excellent mais non moins singulier film de viking, encore qu'on peut se poser la question: "est-ce bien un film de viking?" On trouve quelques éléments iconiques du monde viking: des guerriers farouches, un knörr (le drakkar désigne la figure de proue en forme de dragon), des contrées sauvages et inhospitalières, des combats sanglants et extrêmement brutaux et un anti-héros à la gueule taillée à la hache incarné par le charismatique Mads Mikkelsen.
Là où on s'éloigne un peu du film de viking classique, c'est que ce Valhalla Rising met en scène un personnage sauvage et violent dont on ne sait rien et qui pour le coup n'est même pas viking.
Les vikings dont il est question dans le film sont convertis au christianisme et cherche le chemin de la Terre Sainte. Pas de raids sur les côtes anglaises. Pas de pillages de villages et de monastères en feu. On suit le destin tragique d'un héros muet et une traversée vers un contrée nimbée de brume, au-delà du Grand Océan.
Le film alterne entre combats brefs mais violents et longs moments contemplatifs, musique oppressante et rêves éveillés où on entrevoit la destinée fatale des différents protagonistes.
Le film joue constamment sur cette ambiance ambiguë, un peu malsaine et emprunte de folklore païen et de fanatisme religieux. C'est presque une expérience mystique. 
Un film à voir sans aucun doute mais attendez-vous à une expérience étrange.

Côté jeu de rôle, on pourrait reprendre l'histoire du guerrier muet dans Yggdrasil ou le mettre en scène en tant que livret de personnage pour Sagas of the Icelanders.
Le côté drama et mystique colle peut-être plus à Sagas of the Icelanders qu'à Yggdrasil.
Les protagonistes du film sont des personnages torturés, en proie au doute et aux passions contradictoires, autant d'ingrédients favorisant un jeu PbtA comme Soti.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire