lundi 25 février 2019

Cthulhu at office, suite et fin

Ultime partie de Cthulhu Dark au bureau, sur la pause de midi.
Nous sommes arrivés au terme de l'Horreur de Lanesville.
Une aventure rondement menée, une petite dizaine de séances de 30 à 45 minutes, un format court nous obligeant à aller de l'avant et right to the point, un système de jeu simple et efficace, des personnages prétirés pour lancer les joueur.euse.s.
Petit bémol: certains personnages prétirés se sont avérés moins faciles à jouer et à intégrer dans l'histoire, notamment la voyante extralucide Eleonore Driscoll qui s'est retrouvée à plusieurs reprises en manque d'actions possibles. J'aurais sans doute dû briefer un peu plus la joueuse sur les possibilités de son personnage, même si moi-même je n'avais pas vraiment d'idée précise des capacités du personnage en question. Du coup, j'ai un peu compensé pour lui permettre d'intervenir dans la partie; au final, elle a joué un rôle prépondérant dans le dénouement de l'histoire.
Pour conclure, je dirais que le jeu de rôle au bureau c'est possible pour autant qu'on accepte certaines contraintes de temps et d'organisation et qu'on favorise le jeu et l'histoire. Trop de techniques et de règles risqueraient à mon sens d’alourdir les parties et d'entraver le déroulée de l'histoire, surtout avec des séances de 45 minutes max. Une expérience à renouveler très certainement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire