dimanche 22 mai 2016

Mr. Robot

Mr. Robot est la série la plus étrange et la plus déstabilisante que j'ai vue depuis... en fait, depuis que je regarde des séries, et c'est peu dire.
Le pitch en quelques mots: on y suit la vie d'Elliot, un jeune hacker introverti, pour ne pas dire asocial, qui bosse pour une société de cyber sécurité.
Elliot se drogue à la morphine, hacke tout le monde et se pense pourchassé par les sbires d'Evil Corp, une multinationale tentaculaire pour laquelle son père aura travaillé jadis et qui serait mort par la faute de la négligence de cet employé peu scrupuleux.
Elliot voit se présenter une occasion de se venger d'Evil Corp en la personne de l'énigmatique Mr. Robot, meneur d'un petit groupe de hackers qui se fait appelé FSocietyFSociety envisage de faire tomber Evil CorpElliot accepte de les aider.

On est face à un truc bien barré où les apparences sont souvent trompeuses et le soupçon omniprésent. On navigue entre réalité et paranoïa; les intrigues parallèles se développent, perdant souvent le spectateur, le guidant vers des destinations improbables, le faisant croiser et découvrir une palette de personnages bizarres et surprenants. Je dois avouer avoir été un peu perdu par la manière dont le récit s'articule, me demandant souvent où tout cela allait aboutir, et la fin n'est pas décevante du tout, bien que très étrange, à l'image des dix épisodes de cette saison initiale; je dis première saison mais j'ai  un peu de mal à envisager une seconde saison tant l'histoire racontée n'appelle pas nécessairement une suite. J'ai peur qu'une suite ne soit pas à la hauteur et ne finisse que par ternir la brillante étrangeté de ce Mr. Robot.
S'il fallait résumer Mr. Robot: hacking, drogue, sexe et parano. Une très bonne série au demeurant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire