mercredi 3 août 2016

Mythica, a Quest for Heroes

Mythica, a Quest for Heroes est un petit film américain de fantasy faisant partie d'une pentalogie, toujours en cours de production si j'en crois cet article Wikipedia. Petite originalité: le film a été financé via Kickstarter, comme les autres films de la série d'ailleurs: 

Marek, une jeune esclave douée pour la magie, se lance dans une quête périlleuse pour délivrer une prêtresse enlevée par une bande d'orcs. Elle n'est pas seule: en plus de Teela, la sœur de la prêtresse enlevée, elle est accompagnée par le guerrier Thane et le voleur elfe Dagen.

Le film est clairement dans la catégorie série B; on est loin des super productions à la Seigneur des Anneaux, mais il n'en demeure pas moins agréable à suivre et possède une certaine fraîcheur un peu naïve. Tous les clichés du genre sont là: la jeune magicienne découvrant ses pouvoirs, la prêtresse belle et mystérieuse, le puissant guerrier au grand cœur (et un peu amoureux de la prêtresse), le voleur facétieux, les méchants orcs bien moches et un ogre (boss de fin d'aventure), sans oublier les lieux emblématiques du genre que sont l'auberge, les badlands infestés d'orcs, la grotte/refuge providentiel, la caverne de l'ogre.
Côté scénario, c'est un MacGuffin classique: les héros sont à la recherche de la sœur kidnappée et d'une mystérieuse Pierre sacrée que les méchants recherchent également. Du classique et ça marche.
D'un point de vue technique, même si les effets spéciaux sont un peu cheap, les costumes sont réussis. Les décors ne sont pas très variés: un village en carton au début de l'histoire, une ville médiévale fortifiée (là, ça va un peu mieux mais on n'en voit pas grand chose, à peine quelques murs), une auberge tenue par un nain bourru et pas mal de décors naturels (plaines, forêts enneigées, montagnes). On sent que le budget était limité mais finalement la productrice, Anne K. Black, ne s'est pas trop mal débrouillée.
Pour ce qui est du jeu de rôle, Mythica propose une intrigue très classique idéale pour initier des néophytes en jeu de rôle; elle conviendra moins à des joueurs expérimentés qui souhaiteront sans doute une aventure un peu plus originale, ou pas. Les personnages sont des archétypes du genre, très facile à transposer à Donjons & Dragons ou Warhammer.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire