vendredi 7 octobre 2016

Jessica Jones

Jessica Jones est détective privée; Jessica est une mutante: elle est douée d'une force surhumaine. Elle a aussi des secrets, d'obscurs secrets, de vieux démons qu'elle tente désespérément d'exorciser dans l'alcool, en vain.
Elle accepte une affaire de disparition: une jeune fille venue s'installer en ville et qui n'a plus donné signe de vie à ses parents depuis une semaine; une affaire en apparence banale mais qui s’avérera lourde de conséquences, pour la fille disparue comme pour Jessica. La fuite n'est plus possible: il faut faire face et se battre.

Premier contact avec une nouvelle série dans l'univers Marvel: le générique est sympa et met bien dans l'ambiance sombre, un peu jazzy de Jessica Jones. Beaucoup de scènes de nuit dans le rues de la ville, ce qui ajoute encore à l'ambiance polar noir. Jessica promène sa silhouette filiforme et sa dégaine de bad girl dans des ruelles sordides, des bars louches, des bureaux d'avocats tirés à quatre épingles.

Difficile voire dangereux de parler de l'intrigue sans spoiler, donc je vais m'abstenir; je vous laisse la découvrir. Je vous dirais seulement que j'ai bien aimé le traitement de l'après incident Avengers (la bataille de New York et le bordel qui s'en est suivi) et comment les mutants se sont plus ou moins intégrés (ou pas) dans la société dite normale.
Je ne suis pas/plus trop fan des super héros en général mais cette série Jessica Jones m'a frappé dans l’œil par son ambiance particulière et son esthétique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire