mercredi 26 octobre 2016

Les Maîtres des Ténèbres: compte-rendu

Il ne m'aura fallu que trois jours et deux essais pour arriver au bout de cette première aventure de Loup Solitaire.
Côté tirage, j'avoue avoir eu un peu de chance: Habileté à 15 (passant à 17 grâce à la discipline Maître des Armes) et Endurance à 26. Un bretteur émérite et solide. Encore un coup de chance: je décroche la Hache comme arme de départ d'où mon bonus de +2.
Pour les disciplines Kaï, j'ai opté pour Sixième Sens, Maîtrise des Armes, Communication Animale, Chasse et Camouflage.
Communication Animale ne m'a pas encore servi. Camouflage m'a permis d'échapper à un groupe de Gloks (un genre de Gobelins). Chasse me met à l'abri de la faim. Maîtrise des Armes améliore grandement mes capacités martiales. Sixième Sens m'a évité de prendre de mauvais chemins.
J'ai regretté de ne pas avoir choisi Guérison qui m'aurait permis de me soigner, d'autant que certains combats étaient très chauds: je suis sorti d'une bataille avec un Gourlaz, un genre de lézard humanoïde, avec à peine 8 points d'Endurance. Si j'avais eu la possibilité de me soigner par la suite, j'aurais été un peu moins inquiet pour la fin de l'aventure. Heureusement, j'ai une fois de plus eu de la chance et je suis arrivé vivant à la cour du Roi.
J'ai indiqué plus haut qu'il m'a fallu deux essais pour réussir l'aventure. Lors de mon premier essai, je suis mort comme une merde au fond d'un piège à ours, criblé de flèches Drakkarims. J'avais noté mon cheminement, ce qui m'a aidé lors de ma seconde tentative.
Au final, une aventure peut-être un peu courte mais j'ai eu de la chance et je pense avoir pris certains raccourcis, sans vraiment m'en rendre compte. Les combats n'étaient pas très nombreux mais je garde le souvenir de passes d'armes violentes et de coups de grâce mémorables.
L'évocation des contrées de Magnamund par Joe Dever est magique et donne vraiment envie de continuer la saga, ce que je compte bien faire avec le second opus de Loup SolitaireLa Traversée Infernale.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire