lundi 5 octobre 2015

Le Passeur (Lois Lowry)

Dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n'existent pas. Les inégalités n'existent pas. la désobéissance et la révolte n'existent pas.
L'harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le comité des sages. Les personnes trop âgées, ainsi que les nouveaux-nés inaptes sont "élargis", personne ne sait exactement ce que cela veut dire.
Dans la communauté, une seule personne détient véritablement le savoir : c'est le dépositaire de la mémoire. Lui seul sait comment était le monde, des générations plus tôt, quand il y avait encore des animaux, quand l’œil humain pouvait encore voir les couleurs, quand les gens tombaient amoureux. 
Dans quelques jours, Jonas aura douze ans. Au cours d'une grande cérémonie, il se verra attribuer, comme tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté.
Jonas ne sait pas encore qu'il est unique. Un destin extraordinaire l'attend. Un destin qui peut le détruire.

J'ai toujours été friand des dystopies que ce soit en littérature ou au cinéma. Celle que nous dépeint Lois Lowry dans Le Passeur est d'une effroyable efficacité. Derrière des apparences de monde parfait et bien ordonné se cachent de terribles secrets, à commencer par l'élargissement que la communauté voit comme un moyen commode et humain de mettre en dehors de la communauté les êtres inaptes ou devenus un poids pour la société. L'utilisation de drogue (la pilule que chaque adulte doit prendre quotidiennement) évoque d'autres dystopies comme 1984 ou le Meilleur des Mondes d'Huxley.
J'ai vraiment apprécié la lecture de cet ouvrage (conseillé par mon épouse, merci à elle), même si j'ai trouvé le dénouement un peu trop rapide. La fin, très ouverte, nous laisse avec une foultitude de questions; j'imagine que c'était un peu la volonté de l'auteur de susciter un questionnement chez le lecteur sur le bien fondé de la société décrite dans Le Passeur et la tentative de Jonas de restaurer un monde comme-avant. Ce but est clairement atteint.

Reste l'adaptation cinématographique, sortie en 2014 avec Jeff Bridges et Meryl Streep. Je ne l'ai pas encore visionnée. Je devrais le faire dans les prochains jours. Promis, je vous ferai un retour sur ce film très bientôt.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire