vendredi 10 août 2018

Krypton

Krypton est une série Syfy ayant pour cadre la planète de Superman mais 200 ans avant sa destruction. On y suit les aventures de Seg, grand-père de Kal-El, alors que la planète est menacée par une mystérieuse entité extraterrestre et que les grandes Maisons de Kandor se disputent le pouvoir.

Cette première saison de 10 épisodes nous raconte comment la maison El, tombée en disgrâce, jouera finalement un rôle prépondérant dans la sauvegarde de Kandor City, menacée par un ennemi aussi mortel qu'impitoyable.
Ce qui m'a plus dans cette série, ce n'est pas le scénario en lui-même mais bien l'esthétique générale (décors, habits, accessoires) et les luttes de pouvoir qui secouent les grandes Maisons et les Guildes de Kandor.
On a la Maison El, tombée en disgrâce et dont les membres sont soupçonnés d'appartenir à un mouvement révolutionnaire appelé Black Zéro.
La Maison Vex représente la Loi et la Magistrature de la cité; Daron-Vex en est le chef et fera tout pour se maintenir au pouvoir. 
La Maison Zod domine la Guilde Militaire et les Sagittaires, les soldats d'élite de la cité. 
Enfin, la Voix de Rao est l'unique religion en place, descendante des anciens cultes polythéistes de Krypton
On devine d'autres familles et maisons nobles ici représentées par différents protagonistes de moindre importance. 
Enfin, au bas de l'échelle social, les sans-rangs, le peuple.
Tout ce petit monde s'agite et s’entredéchire tout au long des 10 épisodes de cette première saison.

J'ai évoqué plus haut le scénario; il n'est pas mauvais en soi et recèle quelques bonnes trouvailles mais a tendance à se complexifier inutilement sur la fin, surtout lorsqu'on introduit des notions de voyage à travers l'espace-temps et de Zone Fantôme, une dimension parallèle où le temps n'a plus cours.
On peut aussi regretter que la série ne commence véritablement à développer son intrigue qu'à partir du cinquième épisode. J'aime les séries qui annoncent la couleur au bout de maximum trois épisodes; au-delà, j'ai tendance à décrocher. Ici, j'ai fait un petit effort, qui s'est avéré payant sauf sur la fin. On sent qu'une suite est prévue (je crois d'ailleurs qu'elle a déjà été annoncée) mais vu le final de cette première saison (je ne peux pas en dire plus), j'ai quelque doute quant à l'intérêt d'une seconde saison. Qui vivra verra.
Krypton reste une série esthétiquement intéressante et qui pourrait donner quelques inspirations pour un jeu de rôle politique dans la cité de Kandor.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire