mardi 30 juin 2020

Infectés

Quatre jeunes gens foncent sur l’autoroute en direction de l’océan, mais ils ne sont pas en route pour des vacances : ils tentent d’échapper à la fin du monde. L’espèce humaine est menacée par un virus mortel. Plus personne n’est à l’abri. Pour tenter d’échapper à la pandémie, Danny, son frère Brian, sa petite amie Bobby et une amie d’école, Kate, font route vers le sud-ouest des États-Unis. S’appuyant sur un souvenir d’enfance, Danny est convaincu qu’ils trouveront un refuge sur une plage de surfeurs isolée du golfe du Mexique. Là, ils pourront vivre à l’abri en attendant de revenir au monde. Leurs règles sont simples : prendre uniquement des chemins détournés ; éviter à tout prix les contacts avec d’autres humains. Pourtant, au fur et à mesure, leur rêve de survie va se heurter à des choix qu’aucun d’eux n’est prêt à assumer. Ils vont vite découvrir qu’aucun virus n’est plus dangereux que la part d’ombre qui sommeille en chacun de nous.
Tout ou presque est dit dans le résumé ci-dessus; Infectés est un film dur et confrontant l'humanité à sa propre mortalité. Un film de 2009 ô combien prophétique quand on voit la situation sanitaire dans certaines régions du monde suite à la pandémie de COVID-19. Et même si l'Europe a plus ou moins bien géré la pandémie, on ne peut pas en dire autant des Etats-Unis ou de certains pays d'Amérique du Sud où les décès se comptent par milliers.
Un film qui fait réfléchir, au-delà de la simple vision post-apocalyptique. J'ai beaucoup hésité avant de partager mon retour sur ce film, surtout vu la situation actuelle. Comme je le dis plus haut, au-delà de l'aspect post-apocalyptique de l'intrigue, certaines situations de ce film me rappellent hélas les scènes de quasi-pillage de certains super-marchés au début de la pandémie, et la très fameuse pénurie de papier toilette, de pâtes et de riz. Les faits narrés dans ce film sont certes bien plus dramatiques mais l'idée est là. On se rend très vite compte que la fiction rejoint la réalité, le chacun pour soi prenant le pas sur l'intérêt général, avec les conséquences qu'on sait.
Côté jeux de rôle, si vous avez le cœur bien accroché, Infectés propose une pléthore d'inspirations pour un road-movie post-apo sans retour et où rien ne se passe comme prévu. Une lente et inéluctable descente aux enfers.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire