samedi 8 juin 2019

Le Château des Ténèbres, Quête du Graal n°1

Hier soir, j'ai terminé le premier tome de l'excellente série Quête du Graal, de J.H. Brennan.

Le roi Arthur est inquiet. La reine Guenièvre a été enlevée par le terrible sorcier Ansalom, qui la retient prisonnière dans son Château des Ténèbres. Et c'est VOUS, jeune apprenti héros, que le célèbre Merlin l'Enchanteur a choisi pour aller la délivrer. Oui, vous, et pas le vaillant Lancelot du Lac, ni l'intrépide Perceval ! Avec l'aide d'Excalibur Junior, votre fidèle épée parlante, parviendrez-vous à vaincre les créatures de cauchemar qui protègent la sinistre forteresse ?

Le Château des Ténèbres vous propose d'incarner Pip, un jeune garçon de ferme promis à un grand avenir, d'après les dires de Merlin, du moins s'il survit aux terribles dangers du château d'Ansalom le Sorcier. Armé d'une épée exceptionnelle, Excalibur Junior, VOUS allez affronter les pièges et les monstres de la sinistre forteresse, terrasser le Sorcier Ansalom et délivrer la Reine Guenièvre. C'est du moins le plan imaginé par Merlin. Et VOUS n'avez pas vraiment le choix.
Au fil des 156 paragraphes et autres interludes, vous allez vivre une aventure trépidante, pleine d'humour et de situations burlesques et étonnantes. C'est d'ailleurs là tout le génie de Brennan: un humour décalé et des péripéties mêlant aventures épiques et situations tragi-comiques.
L'intrigue est assez classique mais la manière de la traiter et l'inventivité de Brennan transforme une énième aventure arthurienne en récit héroïque digne de la Table Ronde, avec un soupçon d'humour anglais (même si l'auteur est irlandais).
C'est cette manière d'écrire si particulière qui distingue la Quête du Graal des autres séries de Livres Dont Vous Êtes Le Héros.
Pour le reste, les règles sont archi simples, comprises en quelques minutes et présentées de manière tout à fait élégante au fil de la lecture (même si elles sont résumées à la fin du bouquin).
Le nombre réduit de paragraphes (156 là où les Défis Fantastiques en comptent souvent 400) est compensé par une construction ingénieuse de l'aventure et un chapitrage structurant l'histoire.
On ne va pas revenir sur les qualités littéraires des écrits de Brennan, et la traduction française qui transmet parfaitement le ton pince-sans-rire initial; ce premier tome en est un échantillon tout à fait représentatif.
A noter que cette réédition a bénéficié d'une relecture et d'un travail minutieux de corrections de la part du Scriptarium. L'illustration de couverture, très belle, est de Didier Nguyen; les illustrations intérieures sont l'oeuvre de John Higgins, avec plusieurs dessins inédits.
Une aventure mémorable, emblématique au même titre que le Sorcier de la Montagne de Feu.
Prochainement, un compte-rendu de lecture de l'Antre des Dragons, second tome de la Quête du Graal.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire