samedi 5 août 2017

Haute sécurité, kit de démo pour Tiamat : compte-rendu de partie

Ce samedi, première partie de Tiamat avec le scénario du kit de démo intitulé Haute sécurité.
L'histoire, brièvement: Cody Haggar est un cambrioleur malchanceux. Lors d'un vol dans un musée, il dérobe un étui contenant un parchemin ancien mais se fait arrêter par la police peu de temps après. Avant son arrestation, il a eu le temps de cacher l'artefact dans un lieu connu de lui seul.
Étrangement, tous ses complices ont été mystérieusement assassinés. Il est l'unique survivant et la justice ne tarde pas à lui mettre sur le dos la mort de ses comparses en plus du vol avec effraction.
Il est jugé et condamné à la peine capitale. Dans un mois, il sera exécuté.
Ce jour-là, il reçoit la visite de son avocat Ralf Dwight et de sa petite amie Xiao Jie (il ne se rappelle pas avoir une petite amie chinoise et encore moins un avocat du nom de Dwight). Il va très vite s'apercevoir que l'avocat n'est pas ce qu'il prétend être et que sa petite amie pratique le Kung Fu. Les deux inconnus sont bien entendu sur la piste de l'étui dérobé au musée. Pour ajouter au tableau, un agent d'Interpol, Vladimir Zaitsev, soupçonne que les meurtres seraient l'oeuvre d'un mystérieux tueur à gages et que Cody serait peut-être innocent. Et pour couronner le tout, une émeute éclate dans la prison.
Voilà en quelques mots le pitch de ce scénario découverte pour Tiamat.
Le kit de démo propose des règles simplifiées, quatre personnages prétirés et un court scénario mettant en avant les mécaniques de jeu.
Je l'ai proposé à mes enfants. Mon fils aîné (14 ans) a joué le rôle de Ralf Dwight. Mon fils cadet (12 ans) jouait Cody. Ma fille (9 ans) interprétait le rôle de Xiao, la petite amie.
J'avais quelque peu étoffé l'histoire avec trois scènes initiales pour introduire chaque personnage et expliquer les règles de jeu; j'ai également dessiné un plan de la prison, étoffer l'émeute en opposant aux PJ des détenus supplémentaires et des agents de police, et en exploitant la côté évasion de la prison, notamment avec un passage par un tunnel de service vers une station d'alimentation électrique. N'ayant que trois joueurs, l'agent d'Interpol est devenu un PNJ qui au final s'est révélé être une nemesis prometteuse.
Mon fils cadet nous a lâché en pleine partie; apparemment, il n'accrochait pas à l'histoire et aurait préféré pouvoir créer son propre personnage. Qu'à cela ne tienne, je lui proposerai de créer un personnage sur mesure la prochaine fois. Cody deviendra un PNJ.
Côté fiction, on a plus ou moins suivi le scénario prévu; à la fin, Ralf Dwight, Xiao et Cody se sont retrouvés dans la Chevrolet noire de l'avocat, fuyant la prison et fonçant sur la route vers une destination inconnue.
L'agent d'Interpol a terminé au volant de sa voiture, dans le bas-côté, une balle dans l'épaule. Il n'a pas dit son dernier mot.
Hormis le blocage d'un des joueurs sur le personnage prétiré qu'il jouait, la partie s'est bien passée.
Les règles de jeu proposées par le kit de démo étaient claires et rapidement assimilées.
Le scénario a demandé quelques aménagements pour durer deux heures et les deux joueurs en fin de partie en redemandent; je vais devoir écrire une suite.
Je pense avoir réussi à garder un bon rythme de jeu, malgré les inévitables explications de règles. Le fait d'avoir des PJ ayant des buts concurrents n'a pas été un frein à l'histoire, au contraire. Cela a ajouté un peu de piment et s'est avéré un très efficace moteur de jeu. On se doute qu'à un moment donné, les PJ rivaux vont se friter mais en attendant, piégés comme ils sont par le scénario, ils doivent faire cause commune. Et ça, c'est assez jubilatoire. On verra comment ils vont s'en sortir par la suite.
En conclusion, une expérience de jeu assez plaisante et qui appelle immanquablement un second épisode. Ce n'était que le pilote de la série.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire