samedi 2 janvier 2021

ORBITAL (playtest), retour de lecture

Je vous avais promis un retour de lecture du playtest d'ORBITAL. Le voici.

L'auteur propose deux fichiers. Le premier reprend les grands principes des jeux Belonging Outside Belonging et le système No Dice No Masters. Le rôle de meneur de jeu est partagé entre les participant.e.s et les dés sont remplacés par des jetons.

Le second fichier est un kit de playtest qui s'ouvre sur une feuille dédiée à la description de la station qui servira de cadre de jeu. Les joueur.euse.s sont invité.e.s à décrire la station en dessinant un plan (pas complet mais centré sur les endroits importants pour les personnages et l'histoire), décrire quelques visuels, lister des menaces potentielles et peupler la station de PNJ appelés ici résidents.

La création du cadre de jeu se fait collégialement; les joueur.euses. sont invité.e.s à définir les grandes vérités qui sou-tendent la station; ces vérités seront mises à mal durant le jeu. On a d'ailleurs une liste de vérités possibles. Des listes d'éléments visuels et de menaces sont également disponibles. Bien entendu, les joueur.euse.s peuvent amener leurs propositions, en discuter entre eux et les intégrer au jeu.

Le monde extérieur et la guerre sont également à définir. Encore une fois, on a plusieurs propositions pour créer ce monde extérieur et comment il va interagir avec la station et ses habitants. Selon le cas, la guerre qui déchire la galaxie aura plus ou moins d'impacts sur la station et les vérités qui la régissent. Ce monde extérieur amènera des défis et des menaces auxquels les personnages devront faire face. La page dédiée à la guerre interstellaire propose plusieurs listes de conséquences de la guerre sur la station ainsi que des éléments permettant de décrire les deux protagonistes du conflit, leurs motivations guerrières, comment le conflit est perçu dans la station.

La station elle-même doit être décrite et mise en scène suivant les même principes; les joueur.euse.s sont invité.e.s à la nommer, décrire le ou les buts qui ont conduit à sa construction, comment elle est perçue par le monde extérieur mais aussi par ses habitants, de quelles ressources elle dispose. Sont également listés des événements à mettre en scène et à jouer au sein de la station.

La station est un lieu de rencontre, de vie mais aussi de commerce. Les marchés à bord de la station forment un des aspects importants de la station, aspect que les joueur.euse.s pourront s'approprier et jouer. Encore une fois, des listes et des propositions aident les participant.e.s à définir et à jouer cet élément du jeu.

La station sert de refuge aux criminels, parias et fuyards de la galaxie. Le milieu de la pègre et les organisations plus ou moins illégales qui prospèrent dans la station seront également mis en scène dans le jeu.

La station est aussi et surtout un refuge pour ceux.celles qui ne veulent pas prendre parti et qui ont décidé de vivre en paix, à l'écart du monde extérieur et de ces conflits. Les non-affiliés forment un groupe marginal mais important au sein de la station.

La seconde partie du kit décrit les différents types de personnage proposés par le jeu. Chaque personnage a sa fiche descriptive sous la forme d'un texte à trous, un résumé des règles de jeu, des propositions de scènes pour valoriser le personnage, une description, un agenda, des actions spécifiques au personnage, une invitation à décrire des liens au sein de la station et une pléthore de propositions pour définir l'espèce/race du personnage, son look, son style, ses traits de personnalité, son équipement et ses biens monétaires, l'endroit où il vit.

Parmi les personnages proposés, on a la Source qui est une espèce de fournisseur de biens et de services, à la limite trafiquant, le Cœur qui se préoccupe du bien-être des habitants de la station, le Bricoleur qui joue un peu le mécano de service, le Signal qui sera la voix politique de la station, le Moniteur qui voit et qui entend tout ce qui se passe à bord de la station, l'Ombre qui agit dans l'ombre et évolue dans les milieux criminels.

Au cours du jeu, chacun.e choisira un personnage dont il sera responsable ainsi qu'un ou plusieurs aspects de la station à tour de rôle. Par l'échange de jetons, les scènes seront jouées et les actions résolues avec des conséquences qui feront évoluer l'histoire et poussera la fiction.

ORBITAL suit les schémas narratifs et ludiques décrits par Dream Askew, dans un environnement spatial inspirant et qui n'attend que votre imagination pour prendre vie. Ce playtest donne déjà une bonne idée de la qualité du produit final.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire