jeudi 15 août 2019

Bird Box

Alors qu'une mystérieuse force décime la population mondiale, une seule chose est sûre: ceux qui ont gardé les yeux ouverts ont perdu la vie. Malgré la situation, Malorie trouve l'amour, l'espoir et un nouveau départ avant de tout voir s'envoler. Désormais, elle doit prendre la fuite avec ses deux enfants, suivre une rivière périlleuse jusqu'au seul endroit où ils peuvent encore se réfugier. Pour survivre, ils devront entreprendre ce voyage difficile les yeux bandés.
Bird Box est un thriller post-apocalyptique très efficace: l'angoisse augmente encore d'un cran par le simple fait que les protagonistes doivent impérativement garder les yeux bandés, sous peine de mort.
Un tension entretenue tout au long du film par des passages intenses et glaçants, surtout le périple sur la rivière de Malorie et de ses deux enfants, rappelons-le les yeux bandés.
La mise en scène est d'une grande intelligence, alternant le voyage sur la rivière vers une destinations incertaine et les flashbacks permettant de comprendre comment Malorie et ses deux enfants en sont arrivés là. Très efficace. L'idée de jouer sur le sens de la vue, ou plutôt sur la privation volontaire de ce sens pourtant indispensable est tout bonnement géniale. On pourra toujours revenir sur quelques invraisemblances comme le fait qu'on ne pourrait sans doute pas survivre aussi longtemps sans la vue, surtout si on n'y a pas été préparé. Et les situations où Malorie et ses enfants ne doivent leur survie qu'à une chance insolente, tant les occasions de s'égarer sont nombreuses. Pourtant cela n'enlève rien aux qualités de tension et d'angoisse qui font de ce film un excellent thriller. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire