vendredi 16 août 2019

Les Chroniques de Cthulhu, 21 contes d'horreur lovecraftienne : compte-rendu de lecture (4)

Suite et fin de mon compte-rendu de lecture des Chroniques de Cthulhu.
Tunnels (Philip Haldeman) nous plonge dans une terrifiante histoire de vers fouisseurs hantant les profondeurs des tunnels de métro, à l'image des Dholes ou des vers Cthoniens.

La correspondance de Cameron Thaddeus Nash (Ramsey Campbell) reprend des lettres adressées à H.P. Lovecraft de la part d'un dénommé Cameron Thaddeus Nash. D'abord admirative, ce conte épistolaire tourne à l'aigre au fil des lettres, Nash critiquant vertement les écrits de Lovecraft. L'ensemble se conclue sur une révélation étonnante concernant Nash. Les lettre de Nash regorgent de références à des auteurs contemporains de Lovecraft et membres de son cercle d'amis: August Derleth, Robert E. Howard, Robert Bloch, Clark Ashton Smith. On y mentionne également les magazines Weird Tales et Astounding Stories dans lesquels ont été publiés un grand nombre d'écrits de Lovecraft.

Violence est fille de confiance (Michael Cisco), une sinistre histoire d'une famille de sorciers dégénérés, héritiers d'un savoir impie qu'ils perpétuent génération après génération; on y devine des références à La Couleur Tombée du Ciel.

Démons mineurs (Norman Partridge) nous dépeint un monde envahi par des morts-vivants profanateurs de tombes et des démons. Le protagoniste principale, shérif de son état, les traque et les liquide.

Histoire surnaturelle (Adam Niswander) ou la transformation d'un homme en blob semi-liquide. Bizarre.

Substitution (Michael Marshall Smith): suite à une livraison erronée, un homme va se montrer trop curieux et découvrir malgré lui que l'étrange peut habiter au coin de la rue.

Susie (Jason Van Hollander) décrit les délires d'une mourante dans l'asile Butler, référence à  Shub-Niggurath et ses mille chevreaux.

Voilà qui conclue cette longue lecture des Chroniques de Cthulhu, 21 contes d'horreur lovecraftienne, recueil de nouvelles inspirées des écrits de H.P. Lovecraft, sous la houlette de S.T. Joshi. Des histoires étranges, surprenantes, parfois déconcertantes. De nombreux auteurs qui m'étaient d'ailleurs inconnus et que j'ai pris plaisir à découvrir. Cet épais volume a véritablement été ma lecture de l'été.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire