samedi 10 août 2019

Les Chroniques de Cthulhu, 21 contes d'horreur lovecraftienne : compte-rendu de lecture (3)

Je continue ma lecture des chroniques de Cthulhu et mes compte-rendus de lecture.
Tentante Providence (Jonathan Thomas) reprend le motif de certaines nouvelles de Lovecraft avec une errance dans les rues de la Providence d'aujourd'hui et des flashbacks de la Providence du début de XXe siècle. Un photographe revient à Providence à l'occasion d'une exposition et d'une réunion des anciens de l'université et se souvient d'une étrange apparition dont il avait été l'unique témoin jadis. Alors qu'il arpente les rues de la ville, il est à nouveau témoin d'une apparition fantomatique, celle d'un Lovrecraft soucieux, faisant les cent pas et cherchant à l'attirer dans de tentantes ténèbres. Il échappera de peu à un destin funeste et à une entité d'outre-dimension. Un récit un peu long mais qui prend finalement toute sa dimension sur la longueur. Une vérité aussi incroyable que glaçante et encore et toujours une foule de références à l'oeuvre du maître de Providence.

Hurlements dans la nuit (Darrell Schweitzer), terreurs nocturnes, attrait des ténèbres, créatures noires et ailées, lente descente vers une folie inéluctable, tels sont les ingrédients de ce conte horrifique.

La vérité sur Pickman (Brian Stableford), ou plutôt une vérité possible sur Pickman et les effroyables mutations dont il a été le sujet, ainsi que ses modèles. Une fois de plus, un développement intéressant autour de Pickman. Ici, on creuse les origines de l'artiste et la possible survivance d'un gène responsable des mutations évoquées par Lovecraft.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire